Le Hamas approfondit ses relations avec le Jihad Islamique

Photo : Archives Info-Palestine.eu
Un militant du Jihad islamique lors d’une conférence de presse à Gaza après des frappes israéliennes, le 12 mars 2012 - Photo : Archives Info-Palestine.eu
Entsar Abu JahalLe dirigeant du Hamas dans Gaza, Yahya Sinwar, a révélé les tenants et aboutissants d’une récente réunion entre le Hamas et le Jihad islamique visant à coordonner leurs efforts dans la lutte contre Israël et pour la promotion de la cause palestinienne.

GAZA, Bande de Gaza – Les deux principales factions palestiniennes de la bande de Gaza se rapprochent, et elles veulent que le monde entier le sache.

Yahya Sinwar, leader du Hamas à Gaza, a révélé le 14 août qu’une réunion stratégique avait eu lieu entre le Hamas et les dirigeants politiques et militaires du Jihad islamique.

Sinwar a déclaré que la réunion avait duré six heures et qu’on y avait discuté du projet de résistance des factions, de dispositions pour empêcher les agressions israéliennes, de l’élaboration d’un plan d’action national, des marches de retour et de la levée du blocus israélien.

Il a ajouté que toutes les ailes militaires ont le même objectif : libérer les territoires palestiniens et obtenir le droit du retour pour les Palestiniens.

Avant de faire cette annonce, Sinwar s’est rendu à Rafah dans le cadre d’une campagne lancée par les dirigeants du Hamas sous le nom de « Tournée interactive ». Le Hamas a formé 40 délégations pour rendre visite à 600 familles dans la bande de Gaza et les remercier de promouvoir l’unité nationale palestinienne et de soutenir toute forme de résistance. Une première série de visites a eu lieu avant l’Aïd al-Adha, le 11 août, et la deuxième série se déroule actuellement jusqu’en janvier.

Le porte-parole du Jihad islamique, Daoud Chehab, a déclaré à Al-Monitor que les deux mouvements continuaient de coordonner leurs efforts aux niveaux directionnel et organisationnel. Leurs réunions ont pour objet de discuter de l’évolution de la situation sur le terrain et des moyens de contrer conjointement les menaces à la cause palestinienne.

« Nous gérons un conflit ouvert et difficile avec Israël, qui nous assiège et nous combat par tous les moyens. Nous devons être en état d’alerte et travailler ensemble tout en coordonnant nos positions et nos visions et en restant unis dans la lutte et la stratégie », a déclaré Chehab.

Selon Chehab, Sinwar a révélé que cette réunion s’était tenue pour montrer au monde que les factions palestiniennes de la bande de Gaza étaient unies et coordonnées. Selon lui, les relations entre le Hamas et le Jihad islamique sont puissantes et efficaces, contrairement à ce que disent les médias israéliens. Et le Djihad islamique entretient des liens avec toutes les factions parce que la lutte contre Israël les unit.

Le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem, a déclaré à Al-Monitor : « Ce n’est un secret pour personne que le Hamas se réunit régulièrement avec des groupes islamiques et palestiniens pour collaborer aux plans politique, sécuritaire et militaire. Au niveau officiel, deux organisations sont à l’œuvre : la Haute Commission Nationale de la Grande Marche du Retour et de la Rupture et la Chambre des Opérations Conjointes qui s’occupe des opérations armées. »

En outre, les factions s’efforcent de développer des réseaux nationaux et de renforcer la résilience de la population dans la bande de Gaza, a expliqué Qassem. Elles ont discuté de « l’action armée conjointe entre le Hamas, le Jihad islamique et d’autres factions et de la manière de la développer ».

Il a nié tout lien entre la réunion et les récentes violences dans la bande de Gaza contre l’armée israélienne, qualifiant les incidents d’opérations individuelles.

Il a également déclaré qu’il est important pour les factions de Gaza d’améliorer leurs communications face à la « division actuelle avec l’Autorité palestinienne en Cisjordanie ».

Hussam al-Dujni, professeur de sciences politiques à l’université Umma de Gaza, a déclaré à Al-Monitor que les déclarations de Sinwar s’alignaient sur celles de Hassan Nasrallah, secrétaire général de la milice chiite islamiste chiite Hezbollah du Liban. Le Hezbollah menace Israël depuis des années et soutient la résistance palestinienne.

Des responsables du Hamas ont rencontré des membres de l’Axe de résistance composé de trois entités, l’Iran, la Syrie et le Hezbollah, qui luttent contre l’influence israélienne et occidentale dans la région. Dujni a indiqué que les réunions dénotent une coordination conjointe et complète entre toutes les parties.

« Ces réunions envoient un message politique à Israël : une nouvelle phase s’annonce, puisque l’axe de résistance est plus fort que jamais et que la bande de Gaza, la Syrie et l’Iran ne pourront plus faire l’objet d’un traitement séparé de la part d’Israël, » selon Dujni.

Hassan Abdo, analyste politique proche du Jihad islamique, a déclaré à Al-Monitor que Sinwar avait fait sa déclaration publique le 14 août après avoir rendu visite à une famille de Gaza qui avait perdu plusieurs de ses membres appartenant au Jihad islamique. En plus d’exprimer sa sympathie, Sinwar a voulu montrer à quel point les deux mouvements sont proches et forts, a déclaré Abdo, qui essaie aussi d’améliorer l’image locale du Hamas.

« Les factions ont le même but, et par conséquent, elles doivent travailler ensemble », a-t-il dit.

Abdo ne pense pas plus que Qassem que la réunion a été organisée à cause des récentes attaques contre Israël menées par des individus isolés « qui reflètent seulement les tensions et la colère des jeunes de Gaza ».

* Entsar Abu Jahal est une journaliste palestinienne qui couvre l’actualité. Elle poursuit actuellement une maîtrise en journalisme et collabore avec plusieurs journaux locaux et arabes, ainsi que diverses stations locales.

Articles de la même auteur

28 août 2019 – Al-Monitor – Traduction : Chronique de Palestine – Dominique Muselet