Résistance palestinienne : le Jihad islamique renforce ses liens avec l’Iran

Photo : Archives Info-Palestine.eu
Un militant du Jihad islamique lors d’une conférence de presse à Gaza après des frappes israéliennes, le 12 mars 2012 - Photo : Archives Info-Palestine.eu
Iran ProjectLe secrétaire général du mouvement du Jihad islamique palestinien [résistance palestinienne] Ziad al-Nakhala, s’est rendu en visite officielle à Téhéran et a rencontré des hauts responsables iraniens.

Le séjour de Nakhala à Téhéran a été discuté avec le premier dirigeant de la révolution islamique, l’ayatollah Seyyed Ali Khamenei, le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien Ali Shamkhani, le président du groupe parlementaire d’amitié Iran-Palestine, Amir Khojasteh, et le chef de brigade de la police iranienne Hossein Ashtari.

Lorsqu’il a reçu le responsable palestinien, l’ayatollah Khamenei a déclaré que l’Iran ne cesserait jamais de soutenir la Palestine, en dépit de la forte pression exercée par les puissances arrogantes du monde.

Le dirigeant a salué la résistance palestinienne contre les forces d’occupation israéliennes comme étant la raison principale à l’origine des succès de la Palestine contre le régime de Tel-Aviv au cours des dernières années, et la clé de nouvelles victoires à venir.

Notant que la Palestine était sur la voie de « plus grands succès », le chef a déclaré: « La principale victoire est que le peuple palestinien et les groupes de résistance ont réussi à faire reculer le régime sioniste, un exploit que les armées arabes ne pourraient jamais accomplir. »

Nakhala a présenté un rapport sur les derniers développements en Palestine occupée, sur les capacités et sur l’état de préparation des groupes de résistance, et a ajouté que la population de la bande de Gaza s’oppose aux sionistes et à leur « accord du siècle« , ce qui se constate dans la manifestation hebdomadaire le vendredi de la Grande Marche du Retour.

Il a également déclaré que le mouvement du Jihad Islamique Palestinien est à un niveau de préparation tel qu’en cas de guerre, Tel Aviv et toutes les villes et colonies sionistes sont à la portée de milliers de missiles.

Lors d’une réunion avec le secrétaire général [Ziad al-Nakhala], le ministre des Affaires étrangères, M. Zarif, a souligné que la République islamique continuera de soutenir le peuple palestinien contre l’occupation israélienne.

Le haut diplomate iranien a souligné que le soutien à la Palestine était un principe fondamental de la politique étrangère de la République islamique.

Nakhala, pour sa part, a remercié l’Iran pour son soutien concret à la cause palestinienne et a déclaré que le front de la résistance disposait maintenant contre les agresseurs de moyens supérieurs à ceux du passé.

Il a également critiqué les tentatives de certains États arabes et occidentaux d’affaiblir la résistance et a déclaré: « Le peuple palestinien poursuivra sa route avec une détermination plus forte qu’auparavant jusqu’à la victoire complète. »

Lors de ses entretiens avec Ziad al-Nakhala, Shamkhani a déclaré que les médias sionistes avaient lancé une propagande massive de propagande pour masquer les crimes graves commis par Israël contre le peuple palestinien, dans le contexte des activités barbares des groupes terroristes Takfiri.

Il a en outre dénoncé le soutien manifeste et déguisé de certains États arabes au prétendu « accord du siècle » initié par les États-Unis, avertissant que la mise en œuvre du prétendu plan de paix porterait un coup dur à la nation palestinienne.

De son côté, le responsable palestinien a rappelé que la capacité de la résistance à combattre les agresseurs s’est matérialisée par la vague de manifestations connue sous le nom de « Grande Marche du Retour« , par la défaite d’Israël lors de sa récente agression et par la décision du régime sioniste de tenir des élections anticipées.

En mai, le premier dirigeant de la révolution islamique, l’ayatollah Seyed Ali Khamenei, avait déclaré que la Palestine serait finalement libérée des griffes de ses ennemis et que Jérusalem al-Quds serait la capitale de l’État palestinien, en dépit des tentatives américaines pour nier cette réalité.

Lors d’une réunion avec le responsable palestinien, le président Rouhani a décrit la résistance contre le régime israélien comme le seul moyen pour la nation palestinienne d’obtenir ses propres droits, soulignant que tous les musulmans devaient soutenir le droit des Palestiniens à leur retour et à l’établissement d’un État palestinien indépendant, avec Jérusalem al-Qods comme capitale.

Nakhala a pour sa part informé le président iranien des derniers développements survenus dans les territoires palestiniens occupés et des capacités des groupes de résistance palestiniens.

« Il ne fait aucun doute que le soutien de la République islamique d’Iran et ses politiques fondées sur des principes ont joué un rôle majeur en contrecarrant les tentatives visant à priver la nation palestinienne de ses droits », a-t-il souligné.

Au cours de ses entretiens avec Nakhala, Amir Khojasteh a déclaré que la cause palestinienne était toujours la première et principale priorité du monde islamique et des nations musulmanes.

Il a ajouté que les pays musulmans continueraient de s’opposer au régime d’occupation d’Israël jusqu’à la libération complète de Jérusalem al-Qods et de tous les territoires occupés palestiniens.

Le responsable palestinien a également noté les nombreuses victoires remportées par le mouvement de résistance au cours des dernières années malgré les difficultés, soulignant que de nouvelles victoires étaient en préparation dans la lutte contre le régime israélien.

Lors d’une réunion avec Nakhala, le général Ashtari a annoncé que les forces de police iraniennes étaient prêtes à partager leurs expériences et à former des groupes de résistance palestiniens.

Faisant référence aux grandes capacités de la police iranienne en matière de formation, le général Ashtari a annoncé que les forces de police iraniennes organiseraient des cours de formation pour les groupes de résistance palestiniens.

Ziad al-Nakhalah, de son côté, a souligné que les succès et les victoires de la résistance palestinienne reviennent vraiment à la République islamique d’Iran, soulignant que « contrairement à certains pays de la région, l’Iran est le seul pays qui se range aux côtés de la résistance palestinienne ».

1e janvier 2019 – The Iran Project – Traduction : Chronique de Palestine

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.