Initiative commune entre les Houthis et le Hamas pour la libération de prisonniers palestiniens

Photo : via news.sky.com
Le groupe yéménite des Houthis a largement étendu son influence sur le Yémen depuis le début de la guerre menée par les EAU et l'Arabie Saoudite - Photo : via news.sky.com

Par Ahmad Abu Amer

Le Hamas a salué l’initiative des Houthis de vouloir libérer deux aviateurs saoudiens capturés au Yémen en échange de la libération par l’Arabie Saoudite de 60 prisonniers palestiniens, dont un dirigeant du Hamas et son fils.

Le groupe Houthi du Yémen a proposé que deux aviateurs saoudiens capturés en février 2020 soient libérés en échange de 60 Palestiniens détenus en Arabie Saoudite, dont des membres du Hamas. Cette proposition fait suite à une initiative similaire des Houthis au printemps.

Le chef de la commission des affaires des prisonniers des Houthis, Abdul Qader al-Murtada, a déclaré dans un discours télévisé le 30 décembre que son groupe était prêt à libérer les aviateurs si l’Arabie Saoudite libérait les Palestiniens.

Le Hamas a salué l’initiative des Houthis.

L’Arabie Saoudite détient un certain nombre de Palestiniens depuis le début de 2019, et a traduit un certains d’entre eux devant les tribunaux pour financement d’une entité « terroriste ». Parmi ces Palestiniens figurent Mohammed al-Khodari, âgé de 82 ans, qui a été représentant du Hamas en Arabie saoudite dans la période allant de 1990 à 2009, et son fils Hani.

Riyad continue de refuser de répondre à toute tentative ou initiative concernant leur libération.

Lire également : Génocide au Yémen sous l’égide des États-Unis

Murtada a déclaré à Al-Monitor que son comité a informé l’Arabie Saoudite, via plusieurs parties et médiateurs, que les Houthis ne libéreront les captifs saoudiens que lorsque l’Arabie Saoudite libérera les détenus palestiniens, qui survivent dans des conditions difficiles dans les prisons saoudiennes.

Selon Murtada, les Houthis ont capturé les deux aviateurs saoudiens le 15 février 2020, après avoir abattu leur avion de chasse Tornado avec un missile air-sol dans la province d’al-Jawf, au nord près de la frontière saoudienne. Les deux Saoudiens se sont été éjectés de l’avion juste avant que celui-ci ne s’écrase, puis ils ont été capturés.

M. Murtada a déclaré aussi qu’aucune réponse n’a été reçue de l’Arabie Saoudite concernant la dernière offre des Houthis.

Il a décrit l’offre d’échange de prisonniers comme faisant partie des obligation des Houthis à l’égard des Palestiniens, au vu de « l’agression contre les Palestiniens par les Saoudiens, dans le but de normaliser les liens avec Israël et de liquider la cause palestinienne ».

La nouvelle offre des Houthis fait suite à l’initiative du 26 mars 2020 rendue publique par le dirigeant Houthi Abdul Malek al-Houthi de libérer un des aviateurs et cinq autres soldats saoudiens en échange de la libération des prisonniers du Hamas à Riyad.

Bassem Naim, membre du bureau des relations internationales du Hamas, a déclaré à Al-Monitor : « Nous apprécions tous les efforts déployés par toute partie pour aider à libérer les Palestiniens détenus dans les prisons saoudiennes ».

Naim n’a pas révélé si les Houthis s’étaient concertés ou non avec eux au sujet de l’initiative ou du nombre et des noms des détenus qui seraient libérés. Il a déclaré que le Hamas, ainsi que d’autres partis palestiniens, tentaient de façon ininterrompue d’obtenir la libération des détenus.

Il a dit aussi penser que la détention continue des Palestiniens est un message de mauvaise augure venant du régime saoudien en ce qui concerne la cause palestinienne.

Lors d’une vidéo-conférence du mouvement Hamas le 29 décembre, Ismail Haniyeh, le premier responsable du bureau politique du Hamas, a lancé un appel au roi saoudien Salman bin Abdul-Aziz Al Saud pour la libération des détenus palestiniens en Arabie Saoudite. Il a dit : « Ils [les détenus] n’ont pas porté atteinte à la sécurité saoudienne, et il est inacceptable de les maintenir en prison ».

En octobre, les membres de la famille Khodari et leurs avocats ont exprimé leurs inquiétudes quant à la santé de leurs proches dans les prisons saoudiennes.

Lire également : La guerre de l’Arabie saoudite au Yémen est un échec stratégique complet

Abdel Majed al-Khodari, le frère de Mohammad al-Khodari, a déclaré à Al-Monitor que son frère souffrait de maladies chroniques et que sa santé se détériorait en prison. Abdel Khodari a dit craindre que le coronavirus ne menace la vie de son frère.

Khodari a déclaré aussi que les autorités saoudiennes ont transféré son frère et son neveu de la prison centrale de Dhahban à la prison d’Aseer il y a quelques mois, et leur ont interdit de passer des appels téléphoniques, à l’exception de ceux de courte durée avec l’épouse de l’intéressé, qui réside toujours en Arabie Saoudite.

Il a ajouté qu’une nouvelle séance devant un tribunal pour son frère et son neveu aura lieu le 10 janvier, notant que toutes les tentatives pour les libérer ont échoué jusqu’à présent. Il a ajouté qu’il appréciait l’offre des Houthis pour la libération des détenus palestiniens.

L’Arabie Saoudite n’a pas encore fait de commentaires sur l’offre des Houthis. Il semble que le royaume ait décidé de poursuivre le procès des détenus palestiniens devant les tribunaux saoudiens et il n’a pas répondu à l’appel du Hamas pour leur libération.

Sharhabeel al-Gharib, un analyste politique proche du Hamas, a déclaré à Al-Monitor qu’à travers leur initiative d’échange de prisonniers, les Houthis veulent montrer qu’ils soutiennent le peuple palestinien et leur cause, contrairement à l’Arabie Saoudite.

Gharib s’attend à ce que des contacts secrets aient lieu entre le Hamas et le groupe Houthi soutenu par l’Iran concernant l’échange de prisonniers, soulignant que le Hamas est un élément clé de l’axe dirigé par l’Iran dans la région.

Tayseer Muhaisen, professeur de relations internationales à l’Université islamique de Gaza, a déclaré à Al-Monitor que le dossier palestinien est d’une grande importance pour les différentes parties de la région qui sont convaincues que soutenir cette cause leur attirerait la sympathie de la population.

Toujours selon Muhaisen, Riyad refusera très probablement l’offre des Houthis car l’Arabie Saoudite pense que le groupe yéménite cherche à donner le sentiment qu’il soutient davantage la cause palestinienne que les Saoudiens. Mais il aussi s’attend à des contacts renouvelés entre le Hamas et les Houthis concernant les noms et le nombre de ceux qui seraient libérés au cas où l’Arabie Saoudite cèderait à l’offre d’échange dans le futur.

A1 Ahmad Abu Amer est un écrivain et journaliste palestinien, travaillant pour plusieurs médias, à la fois locaux et internationaux. Il est titulaire d’une maîtrise de l’Université islamique de Gaza. Il a co-écrit un livre sur le blocus de Gaza pour l’Agence turque Anadolu.

8 janvier 2021 – Al-Monitor – Traduction : Chronique de Palestine