Laila Anwar al-Ghandour devient le visage du carnage dans Gaza

Photo : Twitter
La petite Laila, âgée de 8 mois, tuée par une grenade lacrymogène lancée par les troupes israéliennes d'occupation - Photo : Twitter
Al-JazeeraLes manifestations marquent le 70e anniversaire de la Nakba alors que les Palestiniens prennent part aux enterrements après les tueries de lundi à Gaza.

Laila Anwar al-Ghandour, un bébé de huit mois, est morte à l’aube suite à l’inhalation de gaz lacrymogènes, a déclaré le ministère de la Santé, soulignant l’indignation internationale face aux massacres de 60 Palestiniens par des soldats israéliens, lors de manifestations massives contre l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Laila est la plus jeune victime suite ayux manifestations de ce lundi, précédant le 70e anniversaire de la Nakba, ou Catastrophe, lorsque l’État d’Israël a été établi le 15 mai 1948 et a forcé des centaines de milliers de Palestiniens à quitter leurs foyers.

Selon le Réseau palestinien pour le dialogue, Laila et la famille al-Ghandour sont des habitants du district d’al-Shati, également connu sous le nom de Beach Camp, à l’ouest de Gaza.

Le groupe de militants a publié mardi des images de la famille al-Ghandour alors qu’ils faisaient leurs adieux à Laila.

Au moins huit Palestiniens de moins de 18 ans figuraient parmi les victimes de la manifestation de lundi.

Mardi, Talal Adel, âgé de 16 ans, est décédé aujourd’hui après avoir été gravement blessé la veille.

L’armée israélienne a imposé un blocus terrestre, maritime et aérien sur la bande de Gaza depuis plus d’une décennie, coupant ainsi le territoire palestinien du monde extérieur, réduisant à la pauvreté nombre de ses habitants, dont la famille al-Ghandour.

Au cours des sept dernières semaines, les Palestiniens de la bande de Gaza ont protesté dans le cadre d’une campagne exigeant le droit au retour des réfugiés palestiniens dans les zones d’où ils ont été expulsés en 1948.

Depuis le début des manifestations le 30 mars, les forces israéliennes ont tué au moins 108 Palestiniens dans l’enclave côtière, et blessé près de 12 000 personnes.

L’effusion de sang à Gaza a contrasté avec les événements de Jérusalem lundi, alors que la fille du président américain Donald Trump, Ivanka, et son beau-fils, Jared Kushner, se sont joints au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour inaugurer l’ambassade américaine.

Les images diffusées à la télévision et diffusées partout sur Internet et les médias sociaux ont mis en évidence la nette et scandaleuse disparité entre les deux événements.

Une autre image qui circule largement sur les réseaux est celle de Fadi Abu Salah, un double amputé assis dans un fauteuil roulant.

Sur la photo, Salah, qui avait perdu ses jambes lors de l’assaut israélien de 2008 à Gaza, portait une fronde improvisée. Selon certaines informations, il aurait été abattu par des tireurs d’élite israéliens à l’est de Khan Younis, ce lundi.

Photo : Twitter
Fadi Abu Salah – Photo : Twitter

Mahmoud Elbezzawy, un acteur, écrivain et réalisateur égyptien, a rendu hommage à Salah en écrivant: « Il ne peut y avoir de preuve de plus que cette photo que Jérusalem est la capitale de la Palestine ».

Les images postées sur Twitter ont montré des centaines de personnes assistant à l’enterrement de Salah ce mardi.

Les meurtres de lundi ont été le jour le plus meurtrier depuis l’attaque israélienne sur Gaza en 2014.

Au cours de cette agression de 50 jours, au moins 2 251 Palestiniens ont été tués. La plupart des victimes étaient des civils, dont 551 enfants.

Au moins 73 Israéliens avaient été tués par la résistance palestinienne, dont 67 soldats, lors de l’agression de 2014.

Ce mardi, au moins 2 771 manifestants ont été blessés, selon le ministère palestinien de la Santé de Gaza.

La Turquie expulse l’ambassadeur israélien pour « un certain temps »

L’agence de presse officielle turque a indiqué que le pays avait demandé à l’ambassadeur d’Israël de quitter temporairement la Turquie.

L’agence de presse Anadolu a déclaré mardi que le ministère turc des Affaires étrangères avait informé Eitan Na’eh, l’ambassadeur israélien, qu’ « il serait approprié pour lui de retourner dans son pays pour quelque temps ».

Le ministère a convoqué l’ambassadeur pour protester contre l’utilisation par Israël de la force meurtrière contre les Palestiniens et protester contre la décision des États-Unis de transférer son ambassade à Jérusalem.

La Turquie a également rappelé ses ambassadeurs à Washington et Tel Aviv pour des consultations.

L’Afrique du Sud rappelle l’ambassadeur en Israël

Le gouvernement sud-africain a condamné les actions des forces armées israéliennes près de la barrière fortifiée à Gaza.

Dans un communiqué publié lundi, le Département des relations internationales (Dirco) a déclaré: « La dernière attaque a fait de dizaines de morts et d’autres citoyens palestiniens qui ont été blessés, et la destruction gratuite de biens ».

« Compte tenu de la gravité de la dernière attaque israélienne, le gouvernement sud-africain a pris la décision de rappeler l’ambassadeur Sisa Ngombane avec effet immédiat, et ce jusqu’à nouvel ordre. »

15 mai 2018 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine