Palestine occupée : la journaliste Shireen Abu Akleh assassinée par les troupes d’occupation

Shireen Abu Akleh couvrait les raids israéliens sur la ville de Jénine en Cisjordanie occupée - Photo : Al Jazeera

Par Al-Jazeera

Les forces israéliennes d’occupation ont abattu Shireen Abu Akleh d’un tir à la tête alors qu’elle était en mission à Jénine en Cisjordanie occupée.

Les forces israéliennes ont abattu la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh en Cisjordanie occupée, selon le ministère palestinien de la Santé.

Elle a été touchée par un tir à balle réelle mercredi alors qu’elle couvrait des raids israéliens dans la ville de Jénine et a été transportée d’urgence à l’hôpital dans un état critique, selon le ministère et des journalistes d’Al Jazeera.

Elle a été déclarée morte à l’hôpital, a indiqué le ministère.

Les circonstances de sa mort ne sont pas encore connues dans le détail, mais des vidéos de l’incident montrent qu’Abu Akleh a reçu une balle dans la tête, a déclaré Nida Ibrahim d’Al Jazeera.

« Ce que nous savons pour l’instant, c’est que le ministère palestinien de la Santé a annoncé sa mort. Shireen Abu Akleh, couvrait les événements qui se déroulaient à Jénine, en particulier un raid israélien dans la ville, située au nord de la Cisjordanie occupée, lorsqu’elle a été touchée par une balle dans la tête », a déclaré Ibrahim, s’exprimant depuis la ville palestinienne de Ramallah. .

« Comme vous pouvez l’imaginer, c’est un choc pour les journalistes qui ont travaillé avec elle. »

S’exprimant à travers les larmes, Ibrahim a déclaré qu’Abu Akleh était une « journaliste très respectée » qui travaille avec Al Jazeera depuis le début de la deuxième Intifada palestinienne en 2000.

Un autre journaliste palestinien a également été touché d’une balle réelle dans le dos, a indiqué le ministère de la Santé. Ali Samoudi, qui travaille pour le journal al-Quds basé à Jérusalem, serait dans un état stable.

Le chef du bureau d’Al Jazeera à Ramallah, Walid al-Omary, a déclaré qu’il n’y avait pas eu de tirs de combattants armés palestiniens, contestant une déclaration israélienne faisant référence à cette possibilité.

[Jamais à un mensonge près] l’armée israélienne a prétendu qu’elle avait été attaquée avec des tirs nourris et des explosifs alors qu’elle « opérait » à Jénine, et qu’elle avait riposté. Elle a ajouté qu’elle « enquêtait sur l’événement ».

Beaucoup en Palestine et à l’étranger se sont tournés vers les médias sociaux pour exprimer leur choc et leur chagrin.

« Les forces d’occupation israéliennes ont assassiné notre chère journaliste Shireen Abu Akleh alors qu’elle couvrait leur brutalité à Jénine ce matin. Shireen était la journaliste palestinienne la plus en vue et une amie proche », a écrit Husam Zomlot, l’ambassadeur palestinien au Royaume-Uni.

Ceux qui la connaissaient la décrivaient comme courageuse, aimable et attentionnée et la voix des Palestiniens.

« Shireen était une journaliste courageuse, gentille et d’une grande intégrité que moi et des millions de Palestiniens avons grandi en regardant », a écrit Fadi Quran, un militant du groupe de campagne Avaaz.

« Horrifié d’apprendre le meurtre par Israël de la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh à Jénine ! Shireen a hardiment couvert l’agression d’Israël en Palestine pendant plus de deux décennies », a écrit Huwaida Arraf, une militante et avocate américano-palestinienne.

« Incrédule », a écrit Salem Barahmeh, un militant palestinien. « Nous avons grandi avec ses reportages sur la deuxième Intifada. Elle était notre voix. Repose en force et en paix. Un autre jour, une autre tragédie. »

Giles Trendle, directeur général d’Al Jazeera, a déclaré que le réseau était « choqué et attristé » par la mort de Shireen Abu Akleh.

Les bureaux d’Al Jazeera dans la bande de Gaza, qui abritaient également l’Associated Press, ont été bombardés par les forces israéliennes lors d’une offensive il y a un an.

«En tant que journalistes, nous continuons. Notre mission est de continuer. Nous ne serons pas réduits au silence malgré les tentatives de nous réduire au silence », a déclaré Trendle. « Notre mission est toujours de continuer à informer le monde de ce qui se passe. Et c’est plus important que jamais. »

11 mai 2022 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.