À paraître : « Des Palestiniens s’expriment – Notre vision pour la libération » par Ilan Pappé et Ramzy Baroud

Par Palestine Chronicle

Une publication des éditions La Guillotine

« C’est un livre fascinant, un grand livre. » – ROGER WATERS, membre fondateur de Pink Floyd.

« Ces visions émouvantes d’une Palestine décolonisée, démocratique et libre résonneront partout où les aspirations collectives à la liberté ont survécu. Les intellectuels, les militants et les artistes palestiniens sont un phare à la fois pour l’avenir de la Palestine et pour le destin de notre planète. » – ANGELA DAVIS

« Lisez ce livre et vous serez renforcé et inspiré. Il sonne le glas du fantasme sioniste et de la domination impérialiste. Chaque page respire le parfum de la liberté qui arrivera plus tôt qu’on ne le pense. » – RONNIE KASRILS, icône sud-africaine de la lutte contre l’apartheid

« Ce livre mérite un accueil chaleureux. Il célèbre les réalisations des Palestiniens et la riche diversité de leur culture. Il est clair que leur esprit de résistance est bien vivant. » – KEN LOACH, cinéaste britannique

Extrait de la préface de Ramzy Baroud – « Depuis de nombreuses années, le peuple palestinien est pris dans une dichotomie politique apparemment impossible. D’une part, il s’est montré capable d’endurer d’immenses sacrifices et de soutenir une lutte nationale pour la justice et la liberté au cours d’un siècle et, d’autre part, comme l’a dit le regretté professeur palestinien Edward Said, il a également été ‘lamentablement maudit par de mauvais dirigeants’.

Il est clair que ce n’est pas par une malédiction mais un dessein politique qui a infligé au peuple palestinien un tel ‘mauvais leadership’, malgré le fait que la Palestine soit dotée de femmes et d’hommes parmi les plus accomplis, les plus capables, les plus éduqués et les mieux informés dans tous les domaines de la gouvernance. Ce livre n’est qu’un microcosme de ce que la Palestine a à offrir.

Le problème, cependant, est que ces dirigeants potentiels sont souvent marginalisés, réduits au silence, emprisonnés, voire assassinés. Les véritables dirigeants et intellectuels palestiniens engagés étant mis à l’écart ou carrément éliminés, l’espace politique est délibérément ouvert à des dirigeants frauduleux, à des rouleurs de tambour et à des charlatans avides d’argent.

Notre vision de la libération est notre tentative de proposer une nouvelle façon d’appréhender la libération palestinienne. Pour que le type de libération défendu dans ce livre soit couronné de succès, le peuple palestinien doit être placé au cœur du processus, et les Palestiniens véritablement engagés doivent occuper le devant de la scène, non seulement pour faire connaître la victimisation de leur peuple, mais aussi pour le mobiliser et lui donner les moyens d’agir.

Ces Palestiniens engagés sont également essentiels pour le mouvement de solidarité internationale. Une solidarité qui n’est pas guidée par des voix palestiniennes authentiques est tout simplement futile ; elle ne peut pas refléter les véritables désirs du peuple palestinien et ne peut donc pas mobiliser efficacement ce qui est le plus essentiel : son soutien. »

Les éditions La Guillotine traduisent – avec la participation de Chronique de Palestine – le livre dirigé par Ramzy Baroud et Ilan Pappé :

« Notre vision de la Libération, des Palestiniens engagés s’expriment » publié en 2022 aux éditions canadiennes Clarity Press sortira en français en juin juillet 2024 aux éditions La Guillotine.

Vente en précommande / Financement participatif de l’impression du livre.
450 pages
13 cm x 20
Prix public : 20 €

Extrait de la préface d’Ilan Pappe – « Lorsque nous avons décidé d’enregistrer ces histoires individuelles de lutte pour la liberté et la libération nationale, nous espérions d’abord obtenir une image complète de la contribution personnelle et de l’expérience de chacun des participants.

Mais nous avons eu la chance d’obtenir bien plus que cela. Chaque récit individuel comporte une section biographique qui ouvre une fenêtre sur un passé palestinien récent ou plus lointain, que ce soit dans la patrie ou en exil. Il s’agit de ce qui a été perdu à la suite de la Nakba, mais aussi de ce qui a été regagné à force de résilience, de constance et d’engagement.

Prenons par exemple le premier chapitre, rédigé par Hamdan Taha, qui évalue le rôle des archéologues palestiniens et de l’archéologie dans la lutte pour la libération. Il commence par un aperçu de la vie d’un jeune villageois de 12 ans le jour de l’occupation israélienne de la Cisjordanie en 1967. Dans un passage émouvant du chapitre, Hamdan nous raconte comment ce garçon, et plus tard cet adolescent, est devenu l’un des principaux archéologues de Palestine ; ce fut sa première rencontre avec la nouvelle réalité accablante imposée par l’occupation.

Cela l’a propulsé dans une carrière remarquable en tant que l’un des plus grands archéologues de Palestine. Aujourd’hui encore, Hamdan doit lutter chaque jour contre un récit archéologique de déni et d’effacement. Cette sinistre campagne n’est pas seulement conduite en déformant l’historiographie ancienne, mais aussi en produisant un discours mensonger et en usant d’un vocabulaire trompeur. »

6 juin 2024 – Chronique de Palestine

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.