Les États-Unis approuvent le transfert à Israël de bombes et d’avions à réaction d’une valeur de plusieurs milliards de dollars

Gaza - mars 2024 - Alors que les musulmans du monde entier suivent le mois sacré du Ramadan lundi, l'atmosphère dans la bande de Gaza a été marquée par des réflexions sombres et des défis dans le cadre de la guerre israélienne de génocide et de famine en cours. Les pourparlers sur le cessez-le-feu, qui visaient à soulager la région déchirée par la guerre, sont maintenant au point mort, ce qui exacerbe la faim et le désespoir de la population. Les prières se déroulent en plein air, avec pour toile de fond des bâtiments démolis, reflétant l'impact dévastateur de l'agression israélienne qui dure depuis bientôt six mois - Photo : via Al-Qods News Network

Par The Guardian

Selon des sources, une livraison d’armes a été autorisée alors même que Washington s’inquiète publiquement de l’offensive prévue à Rafah.

Ces derniers jours les EU ont autorisé le transfert à Israël de bombes et avions de combats d’une valeur de plusieurs milliards de dollars, ont déclaré vendredi des sources proches des décideurs, alors même que Washington exprime publiquement ses inquiétudes quant à une offensive prévue à Rafah.

La nouvelle livraison d’armes comprend plus de 1800 bombes MK-84 de 2 000 livres (907 kg) et 500 bombes MK-82 de 500 livres (227 kg) selon les sources, qui ont confirmé un rapport du Washington Post.

L’accord sur les armements de pointe que l’administration du président Biden a décidé d’envoyer à l’État d’occupation israélien – des avions furtifs F-35 et des bombes géantes pesant 2 000 livres, d’une valeur de plus de 2,5 milliards de dollars – qui a été révélé aujourd’hui a été un feu vert pour que Netanyahu avance dans ses projets d’invasion de la ville de Rafah. L’administration américaine confirme ainsi sa participation directe à la guerre d’extermination et de famine dans la bande de Gaza. C’est pourquoi nous appelons la résistance et ses brigades à se retirer immédiatement des négociations de Doha et du Caire sur un accord de cessez-le-feu. L’Amérique n’a jamais été et ne sera pas un médiateur mais plutôt un participant actif, et cette question doit être traitée sur cette base – Abdel Bari Atwan – Raï al-Yaoum

Washington accorte à Israël, son allié de longue date, une assistance militaire annuelle de 3,8 milliards de dollars.

Cette livraison survient alors qu’Israël fait face à d’intenses critiques internationales en raison de sa campagne continue de bombardements et de son offensive terrestre à Gaza, et tandis que de nombreux membres du parti de Joe Biden lui demandent de mettre un terme à l’aide militaire états-unienne.

Les États-Unis ont précipité les envois à Israël de défenses aériennes et de munitions, mais certains démocrates et groupes arabo-américains ont critiqué le soutien inébranlable de l’administration Biden à Israël, qui lui donne, selon eux, un sentiment d’impunité.

Biden a reconnu « la douleur ressentie » par de nombreux Arabo-Américains, causée par la guerre à Gaza et le soutien EU à Israël et à son offensive militaire.

Pourtant, il a promis un soutien continu à Israël malgré son désaccord public croissant avec Benjamin Netanyahu, le premier ministre israélien.

La prétendue « générosité US » dans la catastrophe humanitaire à Gaza n’est qu’une tromperie grossière

La Maison Blanche a refusé de commenter ce transfert d’armes.

L’ambassade israélienne n’a pas immédiatement réagi à une demande de commentaire.

Cette décision d’envoyer des armes a été prise après la visite cette semaine à Washington du ministre de la défense israélien Yoav Gallant pour discuter des besoins en armes d’Israël avec ses homologues états-uniens.

S’adressant à des journalistes mardi, Gallant, cherchant visiblement à apaiser les tensions israélo-américaines, a souligné l’importance des liens états-uniens pour la sécurité et le maintien de l’avantage militaire qualitatif d’Israël dans la région, y compris ses capacités aériennes.

La guerre a éclaté le 7 octobre après que des militants du Hamas ont attaqué Israël, tué 1200 personnes et saisi 253 captifs, selon les décomptes israéliens. Israël a répliqué en lançant un assaut aérien et terrestre dans la Bande de Gaza, qui a fait à ce jour, plus de 32 000 Palestiniens tués.

30 mars 2024 – The Guardian – Traduction: Chronique de Palestine – MJB

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.