La résistance palestinienne fabrique désormais ses propres armes

Photo : Archives
Militants de la résistance palestinienne, lors d'une parade militaire dans la bande de Gaza - Photo : Archives
Entsar Abu JahalMalgré le siège israélien de la bande de Gaza, les organisations palestiniennes ont réussi à développer leurs capacités militaires.

GAZA CITY, Bande de Gaza – Les factions armées palestiniennes pourraient réserver de grandes surprises à Israël dans une future confrontation, prédisent des analystes politiques bien informés.

Les factions ont augmenté leurs capacités de renseignement, ainsi que la quantité d’armes dont elles disposent, en fabriquant leurs propres armes, ont confié récemment des sources à Al-Monitor. Cela leur a permis de causer des dégâts sans précédent ; elles ont réussi de tirer près de 700 roquettes en très peu de temps lors de la dernière escalade, faisant quatre morts et des dizaines de blessés.

Le dirigeant du Hamas, Yahya Sinwar, a déclaré publiquement que l’Iran avait fourni des armes au Hamas, et il semble que Téhéran fournisse également des armes au Jihad islamique ou du moins l’aide à fabriquer des armes.

L’analyste Hamza Abu Chanab, un expert des factions palestiniennes, a déclaré à Al-Monitor que l’armement de ces factions était d’inspiration et de fabrication locale : « Dans le passé, la résistance utilisait des missiles de contrebande, mais maintenant elle compte surtout sur elle-même. »

Les factions utilisent les informations disponibles en ligne ainsi que les débris des roquettes tirées par Israël sur la bande de Gaza, en particulier celles qui n’ont pas explosé. Abu Chanab dit qu’il faut s’attendre à des surprises qui dépassent l’imagination d’Israël, lors de la prochaine escalade de violence.

Le 25 mai, le site d’information Internet Walla d’Israël a rapporté que le Hamas se préparait à une escalade à grande échelle avec Israël, dans le but d’améliorer la situation économique de la bande de Gaza et de faire lever le siège. Une guerre entre Israël et les factions armées pourrait causer beaucoup de pertes et de destructions dans les deux camps.

Ziad Nakhaleh, qui dirige le Djihad islamique à Gaza, a expliqué, dans des interviews aux médias que les factions sont capables de tirer plus de 1000 roquettes par jour pendant un mois dans la prochaine guerre, car le Hamas a produit plus de roquettes et d’armes qu’il n’en a perdues du fait de la répression israélienne et égyptienne de la contrebande.

Le Hamas et le Djihad islamique ont développé leur potentiel militaire de manière remarquable, comme on l’a vu lors de la dernière escalade, où ils ont tiré près de 700 roquettes et mortiers du 3 au 6 mai. Pour la première fois, le Djihad islamique a tiré 3 roquettes Badr, chargées de 250 kilogrammes (550 livres) d’explosifs.

Le journal palestinien al-Qods a rapporté le 20 mai que lors des derniers combats, les factions ont tenté d’abattre un hélicoptère israélien. La tentative a échoué, mais la chaîne israélienne Kan 11 Channel a signalé ce jour-là que les capacités de missiles antiaériens du Hamas représentaient une menace majeure pour les hélicoptères de l’armée israélienne.

Le 30 mai, le Djihad islamique a diffusé une vidéo montrant un drone palestinien ciblant, pour la première fois dans l’histoire des factions armées, deux véhicules militaires israéliens.

Une source proche des Brigades Izz ad-Din al-Qassam – l’aile militaire du Hamas – a déclaré à Al-Monitor, sous couvert d’anonymat, que les Brigade continueraient le combat par les armes jusqu’à ce que le monde admette que la cause du peuple palestinien est juste et reconnaisse ses droits. Elle a affirmé que ce qui avait été utilisé au cours du dernier cycle d’escalade n’était qu’une petite partie des capacités des factions armées et qu’elles allaient encore améliorer leur puissance militaire.

« Nous dépendons presque entièrement du matériel militaire que nous fabriquons nous-mêmes, surtout depuis que la contrebande d’armes dans la bande de Gaza est devenue très difficile et très occasionnelle », a-t-il dit. « Israël n’a aucune idée du niveau de technologie et d’équipement militaires de la résistance. »

La source dit que les brigades d’Al-Qassam possèdent désormais une quantité d’armes terrestres, maritimes et aériennes efficaces qui impressionnera tout le monde lors de la prochaine guerre, et elle souligne que le groupe ne cesse de s’équiper, de se préparer et de développer des stratégies pour faire face à toute agression israélienne.

Ibrahim Habib, expert en sécurité et chargé de cours au Collège universitaire Ribat, a déclaré à Al-Monitor que lors de la dernière escalade, les factions avaient démontré des capacités militaires qui avaient largement dépassé les attentes d’Israël.

« Les ogives des roquettes ont eu un grand impact sur le front israélien, en faisant un grand nombre de morts », a ajouté Habib, et il a indiqué que le Hamas et le Djihad islamique avaient doublé leur puissance militaire depuis 2014.

Il a déclaré que les factions palestiniennes, en particulier le Hamas et le Djihad islamique, avaient utilisé une nouvelle tactique pour tromper le système de défense israélien du Dôme de fer. La plupart des roquettes ont réussi à atteindre leurs cibles, ce qui a semé le doute chez les militaires israéliens et incité Israël à accepter un cessez-le-feu, a-t-il dit.

Les médias israéliens, d’autre part, ont prétendu que le Dôme de fer avait arrêté toutes les roquettes sauf à peu près 30 à 50 d’entre elles.

Selon les observateurs, la pression exercée par Israël sur la bande de Gaza ne laisse aux factions assiégées que deux options : s’armer par leurs propres moyens ou se retrouver à la merci d’Israël.

« Les ailes armées des factions palestiniennes sont bien conscientes qu’Israël se livre à des provocations pour mieux connaître leur équipement et leurs capacités militaires », a dit Habib. « Mais elles ne laisseront rien paraître ».

Hassan Abdo, un analyste politique proche du Jihad islamique, a déclaré à Al-Monitor que les factions palestiniennes n’avaient d’autre choix que de se battre et d’être toujours prêtes. Cela et l’idéologie qu’elles défendent exigent qu’elles renforcent constamment leurs capacités militaires.

Les brigades d’Al-Qods, l’aile militaire du Djihad islamique, se sont engagées à améliorer leurs ressources et à accroître les capacités de leurs combattants, et elles disposent d’une grande variété d’armes de pointe efficaces, notamment des missiles antichars et antiaériens guidés. Elles se servent de l’expérience des autres, suivent des cycles d’entraînement à l’étranger et consultent des experts en armement, selon Abdo.

Ce ne sont pas seulement les roquettes qui ont été améliorées, mais aussi les systèmes de combat destinés à empêcher Israël de réoccuper la bande de Gaza. Jusqu’à 300 combattants suivent un entraînement intensif sur la façon de monter des embuscades pour tuer ou enlever des soldats, a-t-il dit.

Il pense que la situation entre Israël et la bande de Gaza s’aggravera si Israël ne lève pas rapidement le siège.

* Entsar Abu Jahal est une journaliste palestinienne qui couvre l’actualité. Elle poursuit actuellement une maîtrise en journalisme et collabore avec plusieurs journaux locaux et arabes, ainsi que diverses stations locales.

Articles de la même auteure

5 juin 2019 – Al-Monitor – Traduction : Chronique de Palestine – Dominique Muselet

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.