Saif al-din Abu Zeid, 15 ans, assassiné par l’armée israélienne d’occupation

Photo : Anadolu
6 mars 2019 - Saif al-Deen Abu Zeid, âgé de 15 ans, a été assassiné par l'armée israélienne d'occupation lors de la Marche pour le Retour. Ce sont près de 260 Palestiniens qui ont été assassinés à Gaza par Israël depuis le début des marches hebdomadaires, en mars 2018 - Photo : Anadolu
Al JazeeraSaif al-Din Abu Zeid, 15 ans, a reçu une balle dans la tête tirée par un sniper israélien lors de la manifestation de mercredi, a annoncé le ministère de la Santé à Gaza.

Un jeune adolescent palestinien âgé de 15 ans a été assassiné par les soldats israéliens mercredi lors d’une manifestation près de la clôture israélienne à l’est de la bande de Gaza.

Selon le porte-parole du ministère de la Santé de la bande de Gaza, Ashraf al-Qidra, l’adolescent est Saif al-Din Abu Zeid, qui a reçu une balle dans la tête tirée par un sniper israélien à l’est de l’enclave assiégée.

Six autres manifestants ont été blessés par les forces israéliennes d’occupation et emmenés à l’hôpital de Shifa pour y être soignés.

Chaque nuit depuis février, de jeunes Palestiniens, appelés « unité de troubles nocturnes », se rassemblent à la clôture avec Israël dans le cadre des manifestations des Marches du retour, qui ont débuté à la fin du mois de mars de l’année dernière.

Des dizaines de milliers de Palestiniens ont pris part aux manifestations, exigeant que les Palestiniens puissent retourner sur les terres où leur famille avait été expulsées de force dans ce qui a été une véritable opération de nettoyage ethnique menée en 1948 par les paramilitaires sionistes.

Photo : MaanImages
Saif al-Din Abou Zayd, 15 ans, a été tué d’une balle dans la tête par les forces israéliennes d’occupation lors d’une manifestation le long de la clôture au nord de Gaza – Photo : MaanImages

Les manifestants demandent également la levée du blocus vieux de 12 ans imposé par Israël à la bande de Gaza. Ce blocus a détruit l’économie de l’enclave côtière et a privé ses quelque deux millions d’habitants de nombreux produits de première nécessité.

Des enquêteurs des Nations Unies ont déclaré à la fin du mois de février que des preuves permettaient de prouver les crimes contre l’humanité perpétrés par les forces israéliennes d’occupation, qui ont tué et blessé et un grand nombre de Palestiniens lors des manifestations massives de l’année dernière.

Une commission d’enquête des Nations Unies composée d’experts indépendants et spécialistes des droits de l’homme, a dénombré 189 Palestiniens assassinés et plus de 9000 blessés. D’autres comptes ont porté le nombre de victimes palestiniennes assassinées à 260 et les blessés à plus de 26 000.

Un soldat israélien a été abattu par un tireur israélien palestinien et quatre autres ont été blessés lors des manifestations, dit le rapport de l’ONU.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a rejeté le rapport, en éructant qu’il « établit de nouveaux records d’hypocrisie et de mensonges, inspirés par la haine obsessionnelle d’Israël, la seule démocratie au Moyen-Orient ».

7 mars 2019 – Al Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine