Pétition pour la libération d’Ubai Aboudi, scientifique palestinien emprisonné en Israël

Ubai Aboudi est le directeur du Centre Bisan, basé à Ramallah
Ubai Aboudi est le directeur du Centre Bisan, basé à Ramallah - Photo : The Action Network

Par Samidoun

D’éminents scientifiques et universitaires ont publié une nouvelle pétition demandant la libération immédiate du chercheur palestino-américain Ubai Aboudi, directeur exécutif du Centre de recherche et de développement de Bisan.

Noam Chomsky et le prix Nobel George Smith sont parmi les signataires de la pétition lancée par Scientists for Palestine. Ubai a été enlevé à son domicile dans la nuit du 13 novembre 2019 et a été maintenu pendant près de deux mois en détention administrative. Malheureusement, Ubai languit toujours dans sa prison militaire israélienne.

Comme le note Scientists for Palestine, le droit à la science est « protégé par l’article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et l’article 15 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels ». Les tribunaux militaires israéliens soumettent les Palestiniens à un système juridique arbitraire qui les prive de facto de leur droit à la science. Le cas d’Ubai, que nous avons suivi de près, ne fait pas exception ».

Le Réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun demande à tous les partisans de la Palestine et de la liberté des prisonniers palestiniens d’exprimer leur soutien à Ubai Aboudi en prenant les mesures ci-dessous !

Agissez pour Ubai Aboudi !

  • Signez la pétition « Scientifiques pour la Palestine », demandant au Département d’État américain et à l’ambassadeur américain en Israël de s’exprimer en faveur de la libération d’Ubai !
  • Partagez la pétition Scientifiques pour la Palestine et/ou le post S4P sur Facebook dans votre réseau et demandez aux autres de signer.
  • Contactez directement le Département d’État américain pour demander la libération d’Ubai.

Texte de la pétition et signataires

Ubai Aboudi est un citoyen palestino-américain, père de famille, chercheur, éducateur, directeur du Centre de recherche et de développement de Bisan, qui a été enlevé par l’armée israélienne, sans accusation ni inculpation, le 13 novembre 2019 [1]. Ubai est l’un des partenaires les plus proches de Scientists for Palestine (S4P) et a travaillé sans relâche pour que la troisième rencontre internationale sur la science en Palestine – qui s’est déroulée du 10 au 12 janvier 2020 au Massachusetts Institute of Technology – puisse avoir mieu, et son emprisonnement l’a empêché d’y assister et de présenter ses propres recherches.

Ubai, après deux mois de détention administrative – emprisonnement sans charge ni procès – est toujours détenu par l’armée israélienne sur la base d’accusations arbitraires et sans aucune garantie de procès équitable [2]. S4P et les partisans soussignés soutiennent fermement l’article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’homme [3,4] et l’article 15 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels [5], qui garantissent tous deux le droit de chacun à la science.

S4P et les partisans soussignés condamnent donc l’enlèvement et la détention de M. Ubai Aboudi dans les termes les plus forts possibles et demandent au Département d’État américain et à l’ambassadeur américain en Israël David M. Friedman de cesser leur silence et d’agir pour sa libération immédiate de la prison militaire. Nous invitons également tous les universitaires soucieux des droits de l’homme et de l’application du droit universel à l’éducation, à prendre également des mesures immédiates et à soutenir notre appel.

Il existe des preuves accablantes que le droit militaire israélien applicable aux Palestiniens en Cisjordanie impose des sanctions pénales draconiennes pour des délits formulés de manière vague qui ne permettent pas à une personne de prévoir raisonnablement si une action ou une inaction équivaut à un crime [2], au mépris des normes internationales [5].

Il est d’autant plus choquant que le gouvernement américain et le Département d’État américain adoptent ces désignations israéliennes de « terrorisme » en connaissant leur genèse discriminatoire, arbitraire et illégale qui, de facto, criminalise la majeure partie de la société palestinienne, mais parvient à piéger et à maltraiter un citoyen américain, un travailleur de l’éducation et un défenseur des sciences, avec des conséquences potentielles énormes.

Cet appel est rendu encore plus urgent par la pandémie actuelle et le mépris délibéré dont fait preuve l’armée israélienne pour la santé et le bien-être des détenus palestiniens [6, 7]. Ceci est particulièrement préoccupant dans le cas d’Ubai, étant donné que ses conditions de santé préexistantes pourraient faire de sa détention déjà illégale une condamnation à mort pendant la pandémie de coronavirus. Nous demandons donc que son cas soit traité en priorité.

Une organisation comme S4P, qui s’est engagée à établir des collaborations scientifiques et à renforcer celles qui existent déjà, ne devrait pas être mise dans la position de rédiger des déclarations de ce type. Toutefois, l’enlèvement brutal de M. Aboudi et l’expérience de son procès injuste constituent une attaque directe contre quiconque tente de contribuer à l’élévation de la science et de l’éducation palestiniennes.

S4P et les partisans soussignés, estiment que tant que nos collègues palestiniens seront soumis à un système juridique largement arbitraire et discriminatoire, il sera impossible pour la science de prospérer en Palestine. Nous pensons également qu’il est de notre devoir, en tant que chercheurs et scientifiques, d’œuvrer résolument pour que le droit de chacun à la science soit effectivement respecté.


Le dimanche 19 avril, la coalition NY4Palestine a organisé un webinaire avec des intervenants : Hind Shraydeh, défenseur palestinien des droits de l’homme et l’épouse d’Ubai Aboudi, et le Dr Haynes Miller, professeur de mathématiques au MIT.

Premiers signataires

  • Scientists for Palestine – Central Committee.
  • Ahmed Abbes, Mathematician, Directeur de recherche au CNRS, France.
  • Susan Abulhawa, Writer and Political Activist.
  • Philip Argyres, Professor of Physics, University of Cincinnati.
  • Noam Chomsky, Laureate Professor of Linguistics, Agnese Nelms Haury Chair, The University of Arizona.
  • Anne Davis, Professor of Physics, Cambridge, UK.
  • Leila Farsakh, Associate Professor and Chair of Political Science, University of Massachusetts Boston.
  • Catherine Goldstein, Mathematician, Directrice de recherche au CNRS, Paris, France.
  • Michael Harris, Professor of Mathematics, Columbia University.
  • Assaf Kfoury, Professor, Boston University.
  • Haynes Miller, Professor of Mathematics, MIT.
  • Joseph Oesterlé, Professeur émérite à Sorbonne Université, Paris​
  • Nasser Rabbat, professor, history of architecture, MIT.
  • George P. Smith, Professor Emeritus of Biological Sciences, University of Missouri, 2018 Nobel Chemistry Laureate.
  • Lionel Schwartz, professeur émérite de mathématiques, Université Paris Nord, France.
  • Annick Suzor-Weiner, professeure émérite de physique, Université Paris-Sud, Orsay, France.​
  • Raid M Suleiman, Astrophysicist, Center for Astrophysics | Harvard & Smithsonian.
  • Franz Ulm, Professor of Civil & Environmental Engineering, MIT.
  • Dror Warschawski, CNRS, Sorbonne Université, Paris, France​.

Cliquez ici pour ajouter votre nom ! Signez la pétition « Scientifiques pour la Palestine », demandant au Département d’État américain et à l’ambassadeur américain en Israël de s’exprimer pour la libération d’Ubai ! La liste des signataires sera tenue à jour sur le site web de Scientifiques pour la Palestine.

Notes :

[1] Amnesty International call to action
[2] 2019 Human Rights Watch report
[3] United Nations recommendations
[4] AAAS report
[5] International Covenant on Economic, Social and Cultural Rights
[6] International Covenant on Civil and Political Rights
[7] United Nations, Human Rights
[8] Haaretz

17 mai 2020 – Samidoun – Traduction : Chronique de Palestine