Le Hamas accuse l’Autorité palestinienne d’aggraver la crise de l’électricité à Gaza

MaanImages
Manifestation à Gaza pour protester contre la crise de l'électricité - Photo : MaanImages
Ma’an News – Le Hamas a publié vendredi un communiqué accusant l’Autorité palestinienne (AP) et son président, Mahmoud Abbas, d’être responsables de la grave crise de l’électricité dans la bande de Gaza.

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhum, a affirmé que la crise en cours était « intentionnelle » et visait « à durcir encore le siège de Gaza et à créer le chaos ».

Barhum a exigé que Abbas et le mouvement Fatah mettent fin à « cette dangereuse politique » et mettent fin à la crise qui a laissé Gaza avec moins de la moitié de l’approvisionnement électricité nécessaire, et « d’assurer tous les besoins de la bande de Gaza ».

Barhus a rappelé « le soutien du Hamas aux revendications des Gazaouis et à toutes leurs demandes. »

Des manifestations et des affrontements ont éclaté dans l’enclave côtière assiégée au cours des deux derniers jours, alors que les habitants demandent à toutes les autorités concernées de trouver une solution permanente à ce problème jamais résolu et qui a sérieusement impacté les Palestiniens victimes du blocus israélien depuis près d’une décennie.

Dans une déclaration publiée samedi, la compagnie d’électricité de Gaza a déclaré que la plupart des districts du petit territoire palestinien ne recevaient de l’électricité que pendant trois heures entre les coupures de courant longues de 12 heures, en raison de graves pénuries de carburant.

Même à pleine capacité, les réseaux d’électricité égyptiens et israéliens, avec la seule centrale électrique de Gaza, ne couvrent pas les besoins énergétiques de la bande de Gaza.

Le Hamas, le parti de facto au pouvoir à Gaza, a gouverné la bande de Gaza depuis qu’il a remporté la majorité des voix lors d’une élection de 2006 dans l’enclave côtière assiégée, qui a ensuite sombré dans un conflit violent entre le mouvement et ses rivaux du Fatah, se disputant le contrôle du petit territoire palestinien.

Après la victoire électorale du Hamas et sa prise de contrôle de Gaza, Israël a imposé depuis 2007 un blocus paralysant sur le territoire. Le gouvernement israélien considère le Hamas, et donc le gouvernement de Gaza, comme une « organisation terroriste ».

Alors que le blocus entre dans sa 10e année et que la population de Gaza dépasse 2 millions de Palestiniens selon les estimations des Nations Unies, les graves pénuries d’électricité ont exacerbé les conditions de vie déjà affreuses dans le petit territoire palestinien.

La guerre a également fait des ravages et, lors de l’offensive israélienne de 50 jours sur Gaza en 2014, la centrale électrique a été visée et l’a totalement mise hors service.

Les Nations Unies ont averti que la bande de Gaza deviendrait inhabitable pour ses habitants d’ici 2020, en soulignant les dévastations de la guerre et près d’une décennie de blocus d’Israël.

13 janvier 2017 – Ma’an News – Traduction : Chronique de Palestine