Le pouvoir britannique se range du côté de l’agresseur contre la victime

Rassemblement du mouvement Hamas [résistance islamique] à Gaza - Photo : via hamas.ps

Par Hamas

À la suite de la désignation du Hamas comme “organisation terroriste” par la ministre britannique de l’intérieur Priti Patel, le Mouvement de la résistance islamique palestinien Hamas a déclaré ce qui suit :

Nous exprimons notre choc et notre consternation face à ce qui a été rapporté ce matin dans certains médias internationaux concernant la décision de la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, de qualifier le mouvement d'”organisation terroriste” et de menacer de 10 ans de prison quiconque exprimerait son soutien au Hamas.

Malheureusement, le Royaume-Uni poursuit son agression contre le peuple palestinien. Le gouvernement britannique aurait dû s’excuser pour la faute historique qu’il a commise à l’encontre du peuple palestinien, à savoir l’éhontée déclaration Balfour et le mandat britannique qui a livré la Palestine à l’occupation israélienne.

Aujourd’hui, le gouvernement britannique se range du côté de l’agresseur contre la victime.

Nous pensons que résister à l’occupation israélienne par tous les moyens possibles, y compris la résistance armée, est un droit garanti pour les peuples sous occupation, conformément au droit international.

L’occupation de la Palestine est du terrorisme. Les massacres contre les populations indigènes et leur déplacement forcé sont du terrorisme. Le baillonage de plus de deux millions de Palestiniens dans la bande de Gaza, dont la plupart sont des enfants, depuis plus de 15 ans est du terrorisme, voire un crime de guerre et un crime contre l’humanité, comme le décrivent de nombreuses organisations internationales et de défense des droits de l’homme.

Attaquer les lieux saints et intimider les fidèles pacifiques dans les lieux de culte est l’essence même du terrorisme. S’emparer de terres palestiniennes et y établir des colonies illégales est la forme la plus odieuse du terrorisme.

La communauté internationale, y compris la Grande-Bretagne, qui est un membre fondateur de la Société des Nations et plus tard des Nations Unies, devrait mettre fin à ces deux poids deux mesures et à cette violation effroyable du droit international, qu’elle prétend pourtant protéger et respecter.

Le Royaume-Uni devrait cesser d’avoir une attitude biaisée en faveur du discours israélien et s’empresser de se faire pardonner son terrible péché contre le peuple palestinien commis dans la Déclaration Balfour, en soutenant la lutte des Palestiniens pour leur libération, leur indépendance et leur retour dans leur patrie.

A cette occasion, alors que nous condamnons fermement cette décision, nous appelons toutes les organisations palestiniennes et les partisans de la cause palestinienne en Europe, en général, et en Grande-Bretagne, en particulier, à dénoncer la décision du Royaume-Uni comme une poursuite de son agression – qui a commencé il y a plus de cent ans – contre le peuple palestinien et ses droits inaliénables.

Enfin, le peuple palestinien, soutenu par les nations arabes et musulmanes et les peuples libres du monde, poursuivra son combat – quelque en soit le prix – pour la liberté et le retour et ne sera pas découragé par ceux qui n’ont pas su le soutenir.

Nous sommes convaincus que les Palestiniens réaliseront tôt ou tard leurs aspirations à la liberté et à l’indépendance.

C’est une leçon que nous tirons de l’Histoire.

19 novembre 2021 – Hamas – Traduction : Chronique de Palestine

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.