Le 10 Downing street refuse de commenter les opinions du Premier ministre sur le QI racial

Image : via Wikepedia
Scène de trafic d'esclaves, ou "commerce triangulaire" - L'Afrique a été victime d'un véritable génocide perpétré par les puissances coloniales, mais aujourd'hui, en ce début de 21e siècle, un nouveau révisionnisme historique tente de réhabiliter les idéologies ségrégationnistes et racistes - Image : via Wikepedia

Par Rowena Mason

Le porte-parole de Boris Johnson a refusé de dire si le Premier ministre pense que les Noirs ont un QI inférieur en moyenne, ou s’il est d’accord avec l’eugénisme, après que le 10 Downing street a engagé un conseiller aux opinions très controversées.

Lors d’un briefing tendu avec les médias, le porte-parole officiel adjoint du Premier ministre a refusé à plusieurs reprises de dissocier M. Johnson des vues de son conseiller, Andrew Sabisky, qui a suggéré d’avoir recours à une « contraception forcée » pour empêcher la création d’une « sous-classe permanente ».

Le parti travailliste a demandé au 10 Downing street de renvoyer M. Sabisky, qui aurait été engagé par Downing Street sous la direction du chef de cabinet de facto de M.Johnson, Dominic Cummings, pour travailler sur des projets spéciaux.

Le porte-parole officiel de M. Johnson a refusé de faire des commentaires sur M. Sabisky, ses opinions controversées, ou de dire si le Premier ministre les approuvait.

« Les opinions du premier ministre sont bien connues et bien documentées », a déclaré le porte-parole plus de dix fois, lorsqu’on lui a demandé de donner les opinions de M. Johnson sur l’intelligence des Noirs et l’eugénisme, l’étude des méthodes de procréation sélective de personnes pour améliorer la race humaine.

M. Sabisky, 27 ans, a affirmé que les Noirs américains ont un QI moyen inférieur au QI moyen des Blancs et sont plus susceptibles d’avoir un « handicap intellectuel ». Il a également tweeté : « Je suis toujours franc en disant que le sport féminin est davantage comparable aux Jeux paralympiques qu’il ne l’est de celui des hommes ».

Dans une interview datant de 2016, M. Sabisky a déclaré qu’il s’intéressait au modafinil, médicament de traitement de la narcolepsie qui réduit également de deux tiers le besoin de sommeil chez les personnes en bonne santé et contribue potentiellement au fonctionnement du cerveau, bien qu’il y ait des preuves d’un risque plus élevé de contracter le syndrome de Stevens-Johnson, maladie dermatologique qui peut être mortelle.

M. Sabisky a déclaré : « D’un point de vue sociétal, les avantages de faire prendre du modafinil à tout le monde une fois par semaine valent probablement la mort d’un enfant une fois par an ».

Il a écrit sur le site web de M. Cummings en 2014 que pour éviter les grossesses non planifiées au Royaume-Uni, la contraception à long terme devrait être légalement imposée.

« Une façon de régler les problèmes de grossesses non planifiées, qui créent une sous-classe permanente, serait d’imposer légalement l’utilisation universelle de la contraception à long terme dès le début de la puberté », a-t-il écrit. « Les lois sur la vaccination créent un précédent, dirais-je. »

Ian Lavery, le président du parti travailliste, a déclaré « Il est ignoble que non seulement le 10 Downing street n’ait pas condamné les commentaires odieux d’Andrew Sabisky, mais qu’il semble aussi avoir faite sienne l’idée que les blancs sont plus intelligents que les noirs. »

« Boris Johnson devrait avoir le courage de s’exprimer lui-même sur les raisons qui l’ont poussé à faire cette nomination, de dire s’il la maintient, et quelles sont ses propres opinions en matière d’eugénisme ».

La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a tweeté : « Il n’est vraiment pas admissible pour tout gouvernement de produire de tels titres (ou de permettre qu’ils le soient).
Ils doivent se ressaisir rapidement et manifester certaines valeurs de bases, mais fondamentales dans le cadre de notre débat public ».

Le généticien Adam Rutherford a également critiqué ces propos. Il a tweeté : « Comme Cummings, il semble être envoûté par la science, sans avoir fait l’effort de comprendre le domaine qu’il invoque, ni son histoire ».

Il a déclaré que le « caractère moralement offensant » des remarques était « accablant », ajoutant : « Je suis tout à fait favorable à ce que des personnes à l’esprit scientifique conseillent le gouvernement. En fait, je suis tout à fait pour que des scientifiques conseillent le gouvernement. De ce point de vue, M. Sabisky et même M. Cummings semblent envoûtés par la science sans avoir fait le travail de base.

« Cela ressemble plutôt à la mobilisation d’une science incomprise ou spécieuse au service d’une idéologie politique. L’histoire ici est importante, car ce processus est exactement ce qui s’est passé à la naissance du racisme scientifique et de celle de l’eugénisme ».

Grant Shapps, le secrétaire aux transports, a déclaré le week-end dernier que les propos de M. Sabisky ne reflétaient « pas mes opinions, ni celles du gouvernement ».

Cependant, le porte-parole officiel adjoint du Premier ministre a déclaré que M. Shapps ne parlait qu’en son nom propre lorsqu’il a fait cette déclaration.

17 février 2020 –
The Guardian
– Traduction: Chronique de Palestine – MJB

1 Commentaire

  1. Lors d’une ultime session de questions-reponses a Londres, Boris Johnson et Jeremy Hunt devront expliquer, l’un apres l’autre, comment ils comptent renegocier l’accord de sortie conclu entre la Premiere ministre sortante Theresa May et l’Union europeenne – un defi de taille car Bruxelles a fermement refuse d’en rediscuter jusqu’a present.

Les commentaires sont fermés.