Grande Marche du Retour : Israël commet un massacre dans la bande de Gaza

Photo : Mohammed Zaanoun / Activestills.org
Un infirmier porte un enfant palestinien lors d'une manifestation dans la bande de Gaza, dans le cadre de la Grande marche de retour, le 14 mai 2018 - Photo : Mohammed Zaanoun / Activestills.org
Al-JazeeraAu moins 58 Palestiniens ont été assassinés à Gaza et plus de 2700 autres blessés alors que l’armée israélienne tirait à balles réelles, avec des gaz lacrymogènes et des grenades incendiaires sur les manifestants rassemblés le long de plusieurs points près de la barrière avec Israël.

La manifestation de lundi précède les commémorations annuelles de la Nakba, ou « catastrophe », lorsque l’État d’Israël a été établi le 15 mai 1948, après l’expulsion de centaines de milliers de Palestiniens de leurs villes et villages.

Les manifestations ont également été planifiées de façon à coïncider avec le déménagement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, conformément à la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre dernier, renforçant les tensions et provoquant la colère des Palestiniens.

Depuis lundi matin, les Palestiniens de la bande de Gaza assiégée tentent dans le cadre de la Grande Marche de Retour, de franchir la barrière hautement fortifiée qui sépare l’enclave d’Israël.

Des dizaines de milliers de Palestiniens sont arrivés pour participer au rassemblement.

Des manifestations ont également débuté dans les villes de Ramallah et d’Hébron, en Cisjordanie occupée, en réponse à la décision de déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem. A Ramallah, les Palestiniens devraient protester depuis le centre-ville jusqu’au poste de contrôle militaire de Qalandia, le principal barrage militaire séparant Ramallah de Jérusalem.

Les manifestations dans la bande de Gaza font partie d’une initiative qui dure depuis plusieurs semaines et qui réclame le Droit au Retour des réfugiés palestiniens dans les zones d’où ils ont été expulsés en 1948.

« Le nombre de personnes qui se présentent pour participer est sans précédent par rapport aux sept dernières semaines de protestation », a déclaré à Al Jazeera le journaliste local Maram Humaid.

Environ 70% des deux millions d’habitants de la bande de Gaza sont des descendants de réfugiés.

Depuis le début des manifestations le 30 mars, les forces israéliennes ont assassiné plu de 100 Palestiniens dans l’enclave sous blocus et en ont blessé plus de 11000.

Un drone israélien cible des journalistes

Un drone israélien équipé d’une cartouche de gaz lacrymogène a pris pour cible un groupe de journalistes à Gaza, notamment une équipe de télévision d’Al Jazeera.

La correspondante d’Al Jazeera, Hoda Abdel-Hamid, était dans les rangs des médias avec plusieurs autres journalistes quand elle a été touchée par la bombe lacrymogène.

Abdel-Hamid a été envoyée à l’hôpital pour être traitée pour les effets secondaires du gaz lacrymogène.

Au moins 58 tués, plus de 2700 blessés

Le ministère de la Santé a publié une déclaration disant que plus de 2700 Palestiniens ont été blessés jusqu’à présent.

Quelque 918 personnes ont été blessées avec des tirs à balles réelles, tandis que beaucoup d’autres ont été blessés par l’inhalation de gaz lacrymogène et des balles en acier recouvertes de caoutchouc.

Au moins 39 personnes sont dans un état critique, ce qui signifie que le nombre de morts devrait augmenter.

Photo : Middle East Eye
Un des nombreux manifestants blessés par l’armée israélienne d’occupation ce lundi 14 mai à Gaza – Photo : Middle East Eye

« Il y a un état d’anxiété dans les hôpitaux, les ambulances ne cessent d’arriver, les réfrigérateurs se remplissent de corps et des centaines de personnes se pressent autour d’eux, angoissés par la nouvelle de l’assassinat de leurs proches », a déclaré Humaid, un journaliste local depuis l’hôpital indonésien au nord de la bande de Gaza.

Les Palestiniens de Gaza se préparent à traverser la clôture de séparation avec Israël [Palestine de 1948]

Les organisateurs de la Grande marche du retour disent s’attendre à ce qu’un million de personnes rejoignent la manifestation et tentent de franchir la barrière avec Israël depuis différents points de la clôture de séparation.

Une brochure distribuée par les organisateurs dit comme suit : « Le comité national pour la Grande marche du retour vous invite à participer à la manifestation populaire pacifique, « Un million pour le Retour et briser le siège ».

Un porte-parole de la Grande marche du retour, Ahmad Abou Artema, a déclaré lundi à Al Jazeera que le but d’essayer de franchir la barrière est « d’envoyer un message que le peuple palestinien ne s’adaptera jamais à ses 70 ans de statut de réfugiés et à ses difficiles conditions de vie.  »

« Nous sommes déterminés à revenir, quoi qu’il arrive. C’est ce que veulent les habitants de Gaza, c’est la volonté populaire, et c’est leur droit ».

Le droit au retour est consacré par la résolution 194 des Nations Unies.

Tôt lundi, l’armée israélienne, qui a imposé un blocus terrestre, maritime et aérien sur la bande de Gaza pendant plus d’une décennie, a largué des tracts avertissant les Palestiniens de rester loin de la clôture.

Un adolescent palestinien succombe à ses blessures

Jamal Afanah, un garçon de 15 ans, est mort samedi dans le sud de la bande de Gaza à la suite des blessures infligées par les forces israéliennes d’occupation la veille, selon des responsables de la santé palestiniens.

Les forces israéliennes ont tiré sur Afanah vendredi lors d’une des manifestations qui se sont déroulées pour le septième vendredi consécutif dans le cadre de la Grande marche de retour.

La mort d’Afanah amène à au moins 49 le nombre de Palestiniens assassinés par les forces israéliennes depuis que les protestations ont commencé.

L’Égypte ouvrira le passage frontalier de Rafah

L’ambassade palestinienne au Caire a annoncé que l’Égypte ouvrirait le passage frontalier de Rafah pendant quatre jours et permettrait la traversée dans les deux directions.

L’ouverture est destinée à traiter les cas humanitaires, ainsi que ceux dont les noms sont enregistrés en attente de quitter la bande de Gaza.

Des centaines de personnes pleurent la mort de Jaber Salem Abu Mustafa

Des centaines de Palestiniens du sud de la bande de Gaza ont assisté aux funérailles de Jaber Salem Abu Mustafa, âgée 40 ans, qui a été tué par les forces israéliennes.

Mustafa a été abattu d’une balle dans la poitrine près de la clôture israélienne, à l’est de Khan Younis, le vendredi 11 mai.

14 mai 2018 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine

2 Commentaires

  1. Regardez bien le gilet de set infirmier, oui il porte le drapeau Algérien ! Il y a une équipe médicale Algérienne au premier front pour aider les blessés Palestiniens, mais pas un mot sur ce fait dans l’article d’Aljazeera! C’est l’hypocrisie des pays arabes dans ce conflit.

    • Djamel, merci pour cette précision, si importante… Et toute notre estime et notre reconnaissance à ces magnifiques volontaires venus d’Algérie.

Les commentaires sont fermés.