Victoire pour le prisonnier Maher al-Akhras

Photo : Nir Gontarz
Le prisonnier palestinien Maher al-Akhras, sur son lit d'hôpital - Photo : Nir Gontarz

Par Samidoun

Le Réseau Samidoun de solidarité avec les prisonniers palestiniens salue Maher al-Akhras et le peuple palestinien à l’occasion de la victoire de Maher après 103 jours de grève de la faim.

Sa détermination et son engagement dans la lutte, ainsi que sa vie même sur le front, continuent à inspirer tous ceux qui, dans le monde entier, soutiennent le peuple palestinien et sa juste cause du retour et de la libération.

Ce vendredi 6 novembre 2020, Al-Akhras, 49 ans, prisonnier palestinien incarcéré sans charge ni procès dans le cadre de la détention administration israélienne, a annoncé la suspension de sa grève de la faim, après 103 jours. Plus spécifiquement, il a fait état d’un accord en vue de le libérer le 26 novembre 2020 et, en attendant, il restera hospitalisé pour suivre un traitement et ce, jusqu’à la date de sa libération.

L’accord en vue de mettre un terme à sa grève de la faim est venu en même temps qu’un engagement ferme en vue de sa libération le 26 novembre, au contraire de nombreuses propositions antérieures d’arrêt de la grève.

Al-Akhras est l’un des quelque 350 Palestiniens emprisonnés sans accusation ni procès dans le cadre de la détention administrative israélienne, une pratique introduite en Palestine par les Britanniques à l’époque de leur mandat colonial et très régulièrement utilisée par Israël, depuis lors, pour emprisonner les chefs et organisateurs de la communauté palestinienne.

Il y a en tout environ 4 400 prisonniers politiques palestiniens, à l’heure actuelle. Les ordonnances de détention administrative sont renouvelables à l’infini et les Palestiniens – dont al-Akhras – ont parfois passé plusieurs années d’un seul tenant en prison en raison de prétendues « preuves secrètes », sans jamais savoir quand ils pourraient obtenir leur libération.

Al-Akhras a entamé sa grève de la faim le 27 juillet, après avoir été kidnappé chez lui par les forces d’occupation israéliennes et il a fait l’objet d’une ordonnance de détention administrative.

En cette occasion, Samidoun adresse ses félicitations les plus chaleureuses à Maher al-Akhras, à sa famille, au peuple palestinien et à tous les amis de la Palestine, ainsi qu’aux forces de la justice du monde entier.

Nous saluons tous ceux qui ont protesté, marché, entamé des grèves de la faim et qui se sont organisés pour mettre son cas en exergue en même temps que les luttes du peuple palestinien, et ce, dans chaque coin du monde. Aujourd’hui, il est temps de poursuivre le mouvement afin de soutenir tous ses compagnons prisonniers – et tous les Palestiniens – pour la cause de la liberté.

Nous reconnaissons aussi que toutes ces victoires arrachées par les prisonniers palestiniens engagés dans des grèves de la faim ne seront jamais que partielles aussi longtemps que les Palestiniens continueront à être emprisonnés par le régime colonial israélien, et aussi longtemps que le peuple palestinien continuera à être confronté à l’occupation, à l’apartheid, à un état de siège et à la dépossession des mains du sionisme.

Nous demandons instamment à tous ceux qu’ont inspirés l’engagement, la bravoure et le sens du sacrifice personnel de Maher de poursuivre la campagne en vue de la libération des prisonniers palestiniens.

Tous ceux qui aiment la liberté et la justice regardent vers l’avant afin de célébrer le jour où tous les Palestiniens seront libres sur leur terre libérée. La détermination, la lutte et l’engagement des prisonniers palestiniens – qui constituent la direction du mouvement palestinien – indiquent la voie non seulement vers la liberté individuelle et la victoire, mais ainsi celle qui mène à la libération de la Palestine, du fleuve à la mer.

6 novembre 2020 – Charleroi pour la Palestine – Traduction : Jean-Marie Flémal

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.