Ismaïl Haniyeh : « Quatre variables pour construire une vision stratégique »

Ismaïl Haniyeh, premier dirigeant du mouvement Hamas (résistance islamique) lors d'une entrevue avec la presse en juin 2019 - Photo : réseaux sociaux

Par Ismaïl Haniyeh

Le premier responsable du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a appelé les stratèges et les décideurs à se concentrer sur quatre variables importantes pour construire la future vision stratégique palestinienne.

Lors d’un discours à la conférence sur « La souveraineté palestinienne, les variables stratégiques et les voies futures » organisée par l’Université Ummah de Gaza, le dirigeant du Hamas a déclaré que « la première variable au niveau palestinien sont les résultats de la bataille de Sword al-Qods [l’agression israélienne de mai 2021 sur Gaza], qui a constitué un saut unique et un changement stratégique dans la gestion du conflit avec l’ennemi sioniste ».

Haniyeh a ajouté que ces résultats étaient très clairs en unissant la terre et le peuple de Palestine et le caractère sacré de Jérusalem et de la mosquée Al-Aqsa, soulignant que la question palestinienne avait regagné l’attention mondiale et qu’Al-Quds et la mosquée Al-Aqsa avaient retrouvé leur centralité dans la lutte avec l’ennemi.

Lire également : De la nécessité de la démocratie dans notre lutte par Ismaïl Haniyeh

Le responsable du Hamas a indiqué que la deuxième variable est liée au retrait américain de la région dans plus d’un domaine, notamment le retrait américain d’Afghanistan, notant qu’ « il ne fait aucun doute que la puissance hégémonique américaine n’a plus cette capacité à étendre son influence militaire, sécuritaire et politique sur différentes régions du monde, y compris nos régions arabes et islamiques ».

Haniyeh a déclaré : « La mise à nu de l’occupation israélienne dans la bataille de l’épée d’al-Quds et la retraite américaine dans le contexte du repositionnement des États-Unis d’Amérique et son intérêt pour de nouveaux problèmes tels que la confrontation avec la Chine, la Russie et les puissances montantes dans le monde, constituent un changement très important qui a des effets et des dimensions stratégiques que nous devons étudier attentivement et consciemment. »

Haniyeh a poursuivi : « La troisième et importante variable est la guerre entre la Russie et l’Ukraine. La bataille semble être entre la Russie et l’Ukraine, mais c’est entre la Russie et son camp et l’Occident en général, dirigé par les États-Unis d’Amérique. Cette guerre est la guerre la plus étendue et la plus importante dans le conflit entre les deux camps mondiaux depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. »

Haniyeh a souligné que « le monde après la guerre ne sera plus celui qui l’a précédé, et certainement nous serons devant un monde multipolaire, et l’ère de l’unipolaire contrôlant les politiques internationales et mondiales prendra fin, et cela constituera sans aucun doute une très importante variable qui aura ses effets sur notre région arabe et islamique, ainsi que sur notre cause et le conflit avec l’occupation. »

Le dirigeant du Hamas a indiqué que la quatrième variable est que « notre région arabe et islamique est pleine de contradictions entre les tentatives de normalisation de l’occupation pour pénétrer dans la région et construire des alliances militaires et sécuritaires avec certains gouvernements arabes, et d’une manière que la question semble aller au-delà de la question de la normalisation jusqu’à l’intégration de l’entité sioniste dans la région. »

Lire également : Levez immédiatement et sans conditions le siège de Gaza par Ismaïl Haniyeh

Haniyeh a expliqué que les priorités stratégiques à la lumière des quatre variables doivent être basées sur quatre dimensions : la résistance, la construction d’alliances stratégiques, faire évoluer les peuples qui nous soutiennent de la stratégie de soutien à la stratégie de partenariat dans la libération, et l’ouverture à la communauté internationale.

Il a souligné aussi que la résistance dans Gaza, en Cisjordanie, dans les terres occupées en 1948 et à l’étranger est une priorité stratégique absolue qui doit avoir le soutien des peuples libres du monde, soulignant qu’elle constitue la principale protection de Jérusalem, d’Al-Aqsa, de la Cisjordanie, des prisonniers et des habitants des terres occupées en 1948.

Haniyeh a parlé de la nécessité d’être audacieux et courageux dans la reconstruction d’alliances stratégiques basées sur une stratégie d’ouverture à tous ceux qui soutiennent la résistance, soulignant la nécessité pour la Oummah de construire une nouvelle stratégie de partenariat et d’implication directe dans les exigences de libération.

Haniyeh a encore ajouté que le récit sioniste n’est plus dominant et que l’occupation israélienne n’est plus dans la même position qu’elle était, soulignant qu’il existe des variables importantes qui incluent l’ouverture à des pays plus équitables tels que la Chine et la Russie, ainsi qu’à l’Iran islamique, et à tous les pays confrontés aux politiques israélo-américaines dans la région.

Haniyeh a réitéré la volonté du mouvement de réaliser l’unité et de surmonter l’état de division interne, « même si cela nécessite la construction d’un front national palestinien qui protège les principes palestiniens, protège la résistance et sert d’organe de référence sur la voie de la reconstruction de l’Organisation de Libération de la Palestine [OLP].”

19 juin 2022 – hamas.ps – Traduction : Chronique de Palestine

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.