À Gaza, les enfants de moins de 5 ans sont privés de nourriture au moins un jour sur trois

Juin 2024 - Plus d'un million de personnes, soit la moitié de la population de Gaza, risquent la mort, la famine et des « conditions catastrophiques » d'ici la mi-juillet, a mis en garde mercredi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), alors que la guerre israélienne contre la bande de Gaza se poursuit. Les forces d'occupation israéliennes continuent d'occuper depuis le mois dernier le principal point de passage de Rafah, un canal vital pour l'aide, dans le sud de la bande de Gaza, le long de la frontière avec l'Égypte, tandis qu'une aide au compte-gouttes est acheminée principalement par le point de passage de Karem Abu Salem - Photo : UNRWA

Par Al-Mayadeen

Depuis le 6 mai, date à laquelle « Israël » a fermé les principales portes d’entrée de l’aide humanitaire à Gaza, seuls huit camions d’aide sont entrés en moyenne chaque jour, soit à peine plus de 1 % des 500 à 600 camions nécessaires.

La plupart des enfants de moins de cinq ans à Gaza sont contraints d’endurer au moins un jour sans nourriture, comme le confirment les groupes d’aide et une enquête d’un groupe d’aide humanitaire qui a montré que 85 % des enfants de moins de cinq ans étaient privés de nourriture pendant au moins un jour tous les trois jours.

Selon un rapport de Truthout, au moins 30 enfants sont morts de faim jusqu’à présent.

Le rapport note que depuis le 6 mai, date à laquelle « Israël » a fermé les principales portes d’accès à l’aide humanitaire, seuls huit camions d’aide sont entrés en moyenne chaque jour, soit environ 1 % des 500 à 600 camions nécessaires, selon les Nations unies, pour répondre aux besoins des Palestiniens.

Sally Abi Khalil, directrice d’OXFAM pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a déclaré dans un communiqué : « Lorsque la famine sera déclarée, il sera trop tard. Lorsque la faim fera de nombreuses victimes, personne ne pourra nier l’impact horrible de l’obstruction délibérée, illégale et cruelle de l’aide par Israël”.

[Faisant allusion aux colons israéliens qui bloquent les camions d’aide] elle a ajouté : « Bloquer des tonnes de nourriture pour une population souffrant de malnutrition tout en brandissant des boissons et des chocolats contenant de la caféine est écœurant ».

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué qu’en moyenne plus de quatre enfants sur cinq à Gaza ont passé une journée entière sans manger au moins une fois au cours des 72 dernières heures.

« Les enfants sont affamés », a déclaré Margaret Harris, porte-parole de l’OMS, dans un communiqué.

Les médecins de l’hôpital des martyrs d’Al-Aqsa réclament davantage d’aide, en particulier du lait, pour soigner les enfants souffrant de malnutrition, car la fermeture du point de passage de Rafah, principale voie d’acheminement de l’aide de l’Égypte vers Gaza, a aggravé la situation depuis qu’il est passé sous le contrôle des forces israéliennes le 7 mai.

« L’occupation a empêché l’entrée de nourriture, en particulier de lait, pour les enfants, ce qui a entraîné de graves faiblesses dans le corps, une croissance très faible et l’infection par de nombreuses maladies », a déclaré un médecin à l’AFP alors qu’il étudiait les radiographies d’un patient dans son cabinet.

Cette situation survient alors que le nombre de Palestiniens tués à Gaza en raison de la guerre génocidaire israélienne en cours depuis le 7 octobre a atteint 36 550, en plus des 82 959 blessés, a annoncé mardi le ministère de la Santé de Gaza dans son rapport quotidien.

5 juin 2024 – Al-Mayadeen – Traduction : Chronique de Palestine

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.