Le BDS, qu’est-ce que c’est ?

Des graffitis sur le mur de séparation israélien divisant la ville de Bethléem en Cisjordanie font la promotion du mouvement BDS, 17 juin 2014 - Photo : Ryan Rodrick Beiler / Activestills.org

Par BDS

Palestinian BDS National Committee (BNC) – Le Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) est un mouvement palestinien pour la liberté, la justice et l’égalité. BDS soutient le principe simple selon lequel les Palestiniens doivent disposer des mêmes droits que le reste de l’humanité.

Israël occupe et colonise la terre palestinienne, discrimine les citoyens palestiniens d’Israël et refuse aux réfugiés palestiniens le droit de rentrer dans leur patrie. Inspiré par le mouvement anti-apartheid sud-africain, l’appel du BDS nous incite à l’action pour faire pression sur Israël pour qu’il se conforme au droit international.

Le BDS est devenu un mouvement mondial dynamique composé de syndicats, d’associations universitaires, d’églises et de mouvements populaires à travers le monde. Depuis son lancement en 2005, le BDS a un impact majeur et remet en question le soutien international à l’apartheid et au colonialisme israéliens.

Une injustice continue

Depuis plus de soixante-dix ans, Israël prive les Palestiniens de leurs droits fondamentaux et refuse de se conformer au droit international.

Israël maintient un régime de colonialisme, d’apartheid et d’occupation sur le peuple palestinien. Cela n’est possible que grâce au soutien international. Les gouvernements ne tiennent pas Israël pour responsable, tandis que les entreprises et les institutions du monde entier aident Israël à opprimer les Palestiniens.

Une Palestinienne tient une pancarte BDS lors d’une manifestation contre les projets israéliens d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie – Ville de Gaza, le mercredi 1er juillet 2020 – Photo : Mohammed Zaanoun/ActiveStills

Parce que ceux qui sont au pouvoir refusent d’agir pour mettre fin à cette injustice, la société civile palestinienne a appelé à une réponse citoyenne internationale et de solidarité avec la lutte palestinienne pour la liberté, la justice et l’égalité.

Que sont les Boycotts, les Désinvestissements et les Sanctions ?

Les boycotts impliquent le retrait du soutien au régime d’apartheid d’Israël, des institutions sportives, culturelles et universitaires israéliennes complices, et de toutes les entreprises israéliennes et internationales engagées dans des violations des droits humains palestiniens.

Les campagnes de désinvestissement exhortent les banques, les conseils locaux, les églises, les fonds de pension et les universités à retirer les investissements de l’État d’Israël et de toutes les entreprises israéliennes et internationales qui soutiennent l’apartheid israélien.

Les campagnes pour les sanctions font pression sur les gouvernements pour qu’ils remplissent leurs obligations légales de mettre fin à l’apartheid israélien, et non d’aider ou d’aider à son maintien, en interdisant les affaires avec les colonies israéliennes illégales, en mettant fin au commerce militaire et aux accords de libre-échange, ainsi qu’en suspendant l’adhésion d’Israël à des forums internationaux tels que les organismes des Nations Unies et la FIFA.

L’appel au Boycott, au Désinvestissement et aux Sanctions

En 2005, les organisations de la société civile palestinienne ont appelé au boycott, au désinvestissement et aux sanctions (BDS) comme une forme de pression non-violente sur Israël.

Photo : Oren Ziv/Activestills.org
Photos de manifestants palestiniens assassinés par les troupes israéliennes d’occupation face à la clôture de séparation entre Gaza et Israël [Palestine de 48] – Photo : Oren Ziv/Activestills.org

Le mouvement BDS a été lancé par 170 syndicats palestiniens, réseaux de réfugiés, organisations de femmes, associations professionnelles, comités de résistance populaire et autres organes de la société civile palestinienne.

Inspiré par le mouvement anti-apartheid sud-africain, l’appel palestinien au BDS exhorte à une pression non-violente sur Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international en répondant à trois exigences:

1- Mettre fin à son occupation et à la colonisation de toutes les terres arabes et démanteler le mur

Le droit international reconnaît la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, Gaza et les hauteurs du Golan syrien comme occupées par Israël. Dans le cadre de son occupation militaire, Israël vole des terres et force les Palestiniens dans des ghettos, entourés de postes de contrôle, de colonies et de tours de guet et d’un mur d’apartheid illégal.

Israël a imposé un siège médiéval à Gaza, la transformant en la plus grande prison à ciel ouvert du monde.

Israël mène également régulièrement des attaques à grande échelle contre Gaza qui sont largement condamnées comme constituant des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

2- Reconnaître les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à la pleine égalité

Un cinquième des citoyens israéliens sont des Palestiniens qui sont restés à l’intérieur des lignes d’armistice après 1948. Ils sont soumis à un système de discrimination raciale inscrit dans plus de 50 lois qui ont un impact sur tous les aspects de leur vie.

Photo : Archives BDS
Photo : Archives BDS

Le gouvernement israélien continue de déplacer de force les communautés palestiniennes d’Israël de leurs terres. Les dirigeants israéliens incitent régulièrement et ouvertement à la violence raciale à leur encontre.

3- Respecter, protéger et promouvoir le droit des réfugiés palestiniens de retourner dans leurs foyers et leurs propriétés comme stipulé dans la résolution 194 des Nations Unies

Depuis sa création violente en 1948 par le nettoyage ethnique de plus de la moitié des peuples autochtones de Palestine, Israël a entrepris de contrôler autant de terres et de déraciner autant de Palestiniens que possible.

En raison de ce déplacement forcé systématique, il y a maintenant plus de 7,25 millions de réfugiés palestiniens. Ils se voient refuser le droit de rentrer chez eux simplement parce qu’ils ne sont pas juifs.

BDS Movement – Traduction : Chronique de Palestine

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.