Syrie : Israël va-t-il intervenir directement pour protéger l’État islamique et al-Qaeda ?

Photo : Quantara.de
Abdel Bari Atwan - Photo : Quantara.de
Abdel Bari AtwanLa destruction mardi, par des missiles israéliens, d’un avion de combat syrien SU-22 alors qu’il survolait le sud de la Syrie et la mort de son commandant, le major Omran Marei, marque une sérieuse évolution au dans la crise syrienne et constitue une provocation sans précédent.

Les autorités israéliennes d’occupation affirment que l’avion a été visé après avoir franchi l’espace aérien au-dessus des hauteurs du Golan. Mais le compte-rendu officiel syrien est qu’il a été abattu alors qu’il bombardait des positions tenues par des combattants de l’État islamique (EI) dans le district de Yarmouk près de la frontière jordanienne.

Il est frappant de constater que cette escalade survient deux jours après que l’armée israélienne ait « secouru » 400 membres et leurs proches de l’organisation des Casques blancs et les ait transférés dans le territoire qu’elle occupe à la suite d’un appel du président américain Donald Trump au Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu.

Il semble clair que cette escalade du harcèlement militaire israélien sur le front syrien vise à entraîner la Syrie et ses alliés iraniens et autres dans une vaste confrontation militaire. Deux jours auparavant, des missiles israéliens avaient visé une base militaire près de Hama, et les médias ont indiqué que Netanyahu avait rejeté l’offre du mhttp://www.chroniquepalestine.com/evacuation-casques-blancs-syrie-prelude-ultime-bataille/inistre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, de maintenir les forces iraniennes en Syrie à au moins 100 kilomètres du Golan.

Nous ne savons pas si la destruction du jet syrien alors qu’il bombardait des groupes de l’opposition armée faisait partie d’un nouveau plan d’intervention directe dans la crise syrienne pour protéger ces factions, ou s’il s’agit d’un avertissement aux forces armées syriennes de ne pas s’approcher de la Syrie et du plateau sous occupation.

Moscou n’a pas immédiatement réagi à l’attaque contre le jet de fabrication russe, une provocation criminelle qui constitue un affront personnel au président Vladimir Poutine et détruit tous ses efforts pour empêcher une confrontation au sud de la Syrie entre ses « alliés » syriens et israéliens.

La tension dans le sud de la Syrie atteint un nouveau sommet, et nous ne pensons pas que la destruction de l’avion de combat syrien ait été un incident isolé. Elle s’inscrit plutôt dans le contexte d’une nouvelle politique israélienne impliquant une intervention militaire directe dans la crise syrienne pour protéger les groupes armés qui ont maintenu le calme sur cette ligne du front pendant sept ans sans tirer un seul coup sur les forces israéliennes d’occupation de l’autre côté.

A1 * Abdel Bari Atwan est le rédacteur en chef du journal numérique Rai al-Yaoum. Il est l’auteur de L’histoire secrète d’al-Qaïda, de ses mémoires, A Country of Words, et d’Al-Qaida : la nouvelle génération. Vous pouvez le suivre sur Twitter : @abdelbariatwan

Articles du même auteur.

23 juillet 2018 – Raï al-Yaoum – Traduction : Chronique de Palestine