Liberté pour Ahed Tamimi et tous les prisonniers palestiniens

Ahed Tamimi
Liberté pour Ahed Tamimi et tous les prisonniers palestiniens en Israël
SamidounL’International League of Peoples’ Struggles se joint à la campagne mondiale pour libérer Ahed Tamimi et les prisonniers palestiniens.

L’International League of Peoples’ Struggles (ILPS) est une formation anti-impérialiste et démocratique qui promeut, soutient et développe les luttes anti-impérialistes et démocratiques des peuples du monde contre l’impérialisme et contre toute réaction. Elle rassemble des organisations en lutte du monde entier pour construire une solidarité et une lutte commune.

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network est une organisation membre de l’ILPS et Mohammed Khatib, le coordinateur européen de Samidoun, est membre de son Comité international de coordination. La Commission 3 de l’ILPS a fait la déclaration suivante, appelant les membres et sympathisants de l’ILPS à participer aux journées d’action pour libérer Ahed Tamimi et les prisonniers palestiniens.

Les affiches d’ILPS, sur notre page, peuvent être téléchargées et utilisées lors d’événements et d’actions pour les prisonniers palestiniens.

Libérez Ahed Tamimi, Nariman Tamimi et tous les prisonniers politiques !

Mettez fin à l’occupation sioniste et aux opérations militaires dans les terres palestiniennes !

Nous, membres de la Commission 3 de l’ILPS, condamnons avec fermeté l’arrestation illégale, la torture et le maintien en détention d’Ahed Tamimi et de Nariman Tamimi, et nous demandons leur libération immédiate ainsi que la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens.

Depuis le 19 décembre 2017, Ahed Tamimi, une militante palestinienne âgée de 16 ans, a été emprisonnée en Israël, sur des accusations forgées de toutes pièces, après qu’une vidéo prise par sa mère, Nariman, ait été diffusée sur les réseaux. Ahed fait face à douze chefs d’accusation, tandis que sa mère a été inculpée et détenue pour avoir posté la vidéo.

Ahed a été privée de la liberté sous caution car un juge de la cour militaire israélienne a déclaré qu’elle était dangereuse et que le poids de ses délits « ne permet pas une alternative à la détention ». Elle et sa mère risquent de longues peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 14 ans. Selon leur avocat, les deux femmes ont subi des interrogatoires longs et agressifs et les interrogateurs ont menacé la sécurité de leur famille.

Ahed, Nariman et la famille Tamimi ont été prises pour cible par les forces d’occupation israéliennes pour leur résistance anti-coloniale dans le village palestinien de Nabi Saleh – de 600 habitants – depuis longtemps un site d’organisation et de lutte contre la confiscation de leurs terres par la colonie sioniste et illégale de Halamish. De toute évidence, les arrestations d’Ahed et de Nariman sont des tentatives du gouvernement israélien sioniste pour réprimer l’organisation et la résistance palestiniennes.

Ahed fait partie des 360 enfants emprisonnés dans les prisons israéliennes. Beaucoup d’autres enfants palestiniens sont détenus dans des prisons israéliennes, soumis à la torture, à l’isolement, au refus d’accès à leurs familles ou à des avocats et à d’autres violations des droits humains. Le 16 janvier, Razan Abu Sal, un réfugié palestinien de 13 ans, a été condamné par un tribunal militaire israélien à quatre mois de prison et à une amende de 800 dollars. Razan, comme beaucoup d’enfants palestiniens emprisonnés, était accusé d’avoir jeté des pierres sur les soldats.

Ces enfants prisonniers font partie des 6200 prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes. Avec le soutien officiel du gouvernement des États-Unis, et après que celui-ci ait statué que Jérusalem était la capitale d’Israël, ces violations ont empiré. La dernière décision de Donald Trump a encouragé les forces d’occupation israéliennes sous le gouvernement Netanyahu à intensifier leurs opérations militaires et leurs crimes contre le peuple palestinien.

Nous appelons à la libération immédiate d’Ahed et Nariman Tamimi et de tous les prisonniers politiques palestiniens. Nous appelons toutes les organisations membres de l’ILPS, les organisations populaires et les militants des droits de l’homme à continuer de soutenir le peuple palestinien dans sa juste lutte contre l’occupation sioniste de la Palestine.

28 janvier 2018 – Samidoun – Traduction : Chronique de Palestine