Lettre de prison : Bilal Kayid nous appelle à soutenir les prisonniers grévistes de la faim

Prisonniers palestiniens
Des familles des prisonniers se rassemblent ici pour demander la libération de leurs proches - Photo : ActiveStills
Al-Samidoun – Cette lettre de Bilal Kayid a été écrite dans la clinique de la prison Ramle le mercredi 31 août. Kayed a cessé sa grève de la faim depuis une semaine, après s’être imposé 71 jours sans nourriture et avoir finalement imposé un accord pour sa libération.

Kayid a été maintenu en détention administrative sans inculpation ni jugement, après avoir purgé sa peine de 14,5 ans dans une prison israélienne. Il sera libéré en décembre 2016. Dans sa lettre, Kayid exhorte ses partisans et camarades à reprendre la lutte pour soutenir les trois prisonniers palestiniens actuellement en grève de la faim contre leur détention administrative: Mahmoud al-Balboul, Mohammed al-Balboul et Malik al-Qadi.

Aux héroïques masses palestiniennes … et aux personnes libres du monde !

Mes remerciements et ma reconnaissance pour tous vos sacrifices pour le bien de la Palestine et la cause palestinienne, qui est trop souvent perdue dans les couloirs de la politique et mise à l’écart sur les étagères de ce qui est reporté à plus trad, et en particulier la cause des prisonniers, qui est abandonnée et perdue ici et là. Aujourd’hui, cette question a été remise sur la table grâce à vos efforts, à votre soutien et à votre mobilisation dans la patrie palestinienne comme dans la diaspora.

Les prisonniers sont les combattants d’hier et les dirigeants de demain. Nous devons les soutenir et je vous rappelle qu’il y a encore des prisonniers qui mènent une bataille difficile contre cet occupant qui ne comprend rien, si ce n’est le langage du défi. Vous êtes ceux qui peuvent le faire, et je vous rappelle les deux frères Balboul et Malik al-Qadi, et je bénis la victoire de Ayed al-Heraimi, qui ne représente pas moins que ma victoire et la victoire des autres. Je vous invite à rester à leurs côtés dans leur lutte jusqu’à ce que la bataille de la faim soit victorieuse contre l’arsenal de l’occupant. Inévitablement, ils vont gagner.

Il ne faut pas oublier les prisonniers malades et ceux qui souffrent de négligence médicale délibérée, les détenus administratifs et les prisonniers libérés à nouveau arrêtés qui sont victimes d’une mise à mort à petits feux par l’occupant. Je n’oublie pas mes camarades qui continuent de refuser de céder dans les cachots de l’isolement, malgré la privation de visites, la réduction des droits et qui restent en grève pour défendre les prisonniers.

La vérité est que ce sont eux qui ont écrit cette épopée historique glorieuse, depuis les prisonniers adolescents, les jeunes filles, les dirigeants et les anciens, avec à leur tête le secrétaire général, le camarade Ahmad Sa’adat et les dirigeants du FPLP [Front Populaire de la Palestine] emprisonnés. L’occupant tente de démanteler l’organisation et de liquider sa victoire, mais à chaque instant, ils sortent victorieux. Oui, ils gagneront.

1° septembre 2016 – Al-Samidoun