En janvier et février, Israël a kidnappé 1319 Palestiniens, dont 274 mineurs

Photo : MaanImages
Photo : MaanImages
Ma’an NewsLes forces israéliennes d’occupation ont kidnappé plus de 1300 Palestiniens, dont 274 enfants, au cours des mois de janvier et de février, selon Addameer, le groupe de défense des droits des prisonniers Palestiniens.

Addameer a publié une déclaration mercredi reprenant un rapport établi conjointement par la Prisoners and Liberties Affairs Association, le Palestinian Prisoner Club, Addameer Prisoner Support and Human Rights Association, and Al Mezan Center for Human Rights qui révèle qu’en janvier et février 2018, les forces israéliennes d’occupation ont enlevé 1 319 Palestiniens dans les territoires palestiniens sous occupation.

Parmi les détenus figuraient 274 enfants, 23 femmes, quatre journalistes.

Les personnes arrêtées comprenaient : 381 personnes de Jérusalem; 233 du district de Ramallah et al-Bireh et 20 du district de Salfit dans la Cisjordanie centrale; 140 du district d’Hébron et 118 du district de Bethléem au sud de la Cisjordanie; 133 du district de Jénine, 107 du district de Naplouse, 59 du district de Tulkarem et 54 du district de Qalqiliya au nord de la Cisjordanie; 21 du district de Jéricho et 30 de la bande de Gaza.

Le nombre de prisonniers palestiniens et de détenus dans les prisons israéliennes, au 28 février 2018, était de 6500, a rapporté Addameer.

Sur les 6500 prisonniers, 63 sont des femmes, dont six jeunes filles, et 350 étaient des enfants.

En ce qui concerne la politique de détention administrative – la politique d’internement israélien sans inculpation ni jugement, ni limite de temps et largement condamnée – les autorités israéliennes d’occupation ont émis 169 ordonnances administratives depuis le début de l’année, dont 52 nouvelles ordonnances.

À la fin de février, le nombre total de détenus administratifs était de 500, a ajouté Addameer.

En outre, le rapport met en lumière les cas de Yassin al-Saradih de Jéricho et Ismael Abu Riala de Gaza.

« Dans ces cas particuliers, les autorités d’occupation ont violé leur droit à la vie pendant leur détention, a ajouté Addameer, ajoutant que les forces israéliennes ont assassiné 213 détenus palestiniens depuis 1967, dont 72 ont succombé sous la torture.

Le rapport a également attiré l’attention sur la question des fouilles à corps complètes effectuées par les autorités pénitentiaires israéliennes, citant plusieurs témoignages présentés par des détenus, qui affirment que ces fouilles ont « gravement porté atteinte à leur dignité ».

Le rapport a ensuite détaillé les violations commises à l’encontre des femmes détenues dans les prisons israéliennes, notamment : le refus des traitements médicaux, la mauvaise qualité de la nourriture, le surpeuplement dans les lieux de détention et les abus physiques et psychologiques.

14 mars 2018 – Ma’an News – Traduction : Chronique de Palestine