Israël s’abrite derrière des avions civils pour mener des attaques en Syrie

Photo : Archives
Défenses anti-aériennes syriennes en action contre une tentative israélienne de bombardement - Photo : Archives
Al JazeeraMoscou accuse Israël de mettre en danger des avions civils après que des avions à réaction F-16 aient lancé une attaque sur des cibles à Damas.

La Russie a accusé Israël d’avoir violé la souveraineté de la Syrie et d’avoir menacé deux vols civils après que des avions de combat israéliens aient lancé des raids aériens mardi sur Damas.

« Nous sommes très préoccupés par les attaques et par leur déroulement. C’est une violation flagrante de la souveraineté de la Syrie », a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les médias syriens ont déclaré que les défenses aériennes du pays avaient intercepté des missiles israéliens près de Damas, tandis qu’Israël avait prétendu qu’il se protégeait des tirs anti-aériens.

Un système de défense aérienne [militaire israélienne] a été activé en réponse à un missile anti-aérien lancé depuis la Syrie », a annoncé par la suite un compte Twitter officiel de l’armée israélienne.

Moscou a déclaré que les attaques israéliennes mettaient en danger deux avions passagers.

« Les actes de provocation de l’armée de l’air israélienne (…) ont directement menacé deux avions de ligne », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, dans un communiqué.

Il a ajouté que l’attaque au-dessus du territoire libanais avait eu lieu alors que « deux avions de ligne – non de Russie – se préparaient à atterrir aux aéroports de Beyrouth et de Damas ».

Il a encore précisé que des restrictions avaient été imposées à l’utilisation des systèmes de défense antiaérienne des forces gouvernementales syriennes « pour éviter une tragédie ». L’un des avions a été redirigé vers une base aérienne russe en Syrie.

Le ministère russe de la Défense a annoncé que trois soldats syriens avaient été blessés lors d’une attaque au cours de laquelle 16 bombes ont été larguées par les avions de combat israéliens.

Sur ce nombre, 14 ont été détruits par les systèmes de défense syriens, selon le ministère russe.

Moscou est un allié déterminant pour Damas, et son intervention dans la guerre civile en Syrie en 2015 a été perçue comme un élément clé pour soutenir le régime du président Bashar al-Assad.

En septembre, un avion militaire russe Il-20 avait été frappé lors d’une attaque similaire, faisant 15 morts à bord.

Ce jour-là, plusieurs F-16 israéliens étaient entrés dans l’espace aérien syrien dans l’espoir de bombarder des cibles militaires dans la province de Lattaquié, au nord-ouest du pays.

Des responsables russes ont ensuite déclaré que, lorsque le système de défense antiaérien S-200 de la Syrie a réagi au viol de l’espace aérien, un F-16 israélien s’était caché derrière l’avion russe, lequel a été touché par un missile syrien.

Peu de temps après, Moscou, accusait Israël d’être responsable de l’incident et annonçait sa décision de doter la Syrie d’un système de défense S-300 plus perfectionné.

Dans le passé, Israël a effectué des dizaines de raids aériens en Syrie contre des cibles prétendument iraniennes, dont plusieurs au sud de Damas.

26 décembre 2018 – Al Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine