L’IARPP tente de saboter la réunion de New-York sur la Santé Mentale en Palestine

Photo : Oren Ziv/Activestills.org
Des parents palestiniens portent leurs enfants loin des affrontements entre les forces israéliennes et des jeunes Palestiniens au barrage militaire de Qalandiya séparant Ramallah et Jérusalem, le 15 mai 2014 - Photo : Oren Ziv/Activestills.org
USA-Palestine Mental Health NetworkL’Association internationale pour la psychanalyse relationnelle et la psychothérapie (IARPP) a sans succès tenté d’empêcher une réunion au Réseau palestinien de santé mentale États-Unis [USA-PMHN] dans l’hôtel où les deux organisations tiennent une conférence au mois de juin.

USA-PMHN maintient que l’IARPP, qui se prétend cependant une organisation professionnelle et non-politique, a régulièrement agi pour défendre le comportement du gouvernement israélien tout en présentant une fausse façade d’encouragement à un « dialogue ouvert ».

La communication entre ces deux organisations s’est focalisée sur des points de vue divergents sur la manière dont les organisations professionnelles peuvent favoriser la discussion sur l’impact de l’occupation sur la santé mentale des Palestiniens et des Israéliens. Lorsque l’IARPP a annoncé en décembre 2017 son projet de tenir sa réunion annuelle de 2019 à Tel-Aviv, USA-PMHN et une psychiatre palestinienne renommée ont écrit au Conseil de l’IARPP pour lui demander de reconsidérer le choix du site. Le plaidoyer pour un lieu différent s’appuyait sur une ferme opposition aux violations des droits de l’homme par Israël, ainsi que le fait pratique que la politique israélienne limiterait sévèrement l’accès à la conférence des professionnels palestiniens de la santé mentale, des cliniciens de plusieurs autres pays et des cliniciens de diverses organisations de défense des droits de l’homme.

L’IARPP a refusé d’envisager une autre localisation. En réponse, USA-PMHN a Jewish Voice for Peace et UK-Palestine Mental Health Network, a ​​lancé une pétition en ligne demandant une reconsidération du lieu, et cette pétition à ce jour, a rassemblé plus de 1400 signatures d’agents de santé mentale et de professionnels du monde entier.

Comme la réunion annuelle de l’IARPP de 2018 doit avoir lieu dans un hôtel de New York, USA-PMHN a de nouveau tenté d’interpeller le conseil d’administration de l’IARPP afin que l’événement puisse faciliter les échanges entre les participants à propos de l’occupation israélienne de la Palestine. Une demande faite par USA-PMHN de louer une table de presse à la conférence de l’IARPP a été refusée. Afin de fournir un tel lieu de débat et d’échange, USA-PMHN a ensuite pris contact avec l’hôtel de New York pour louer une salle de conférence séparée pour un symposium indépendant accueillant chercheurs, professeurs de médecine, cliniciens supérieurs et autres personnalités académiques intitulé « Voices on Palestine », lors d’une pause déjeuner dans le cadre des principales activités de la réunion de l’IARPP. De plus, USA-PMHN a cordialement invité l’ensemble du Conseil d’administration de l’IARPP à participer à l’événement « Voices », soulignant précisément que celui-ci avait été soigneusement planifié afin qu’il n’interfère avec aucun conférencier de l’IARPP.

Au lieu de répondre à l’invitation, l’IARPP s’est plaint au directeur général de l’hôtel que le forum « Voices » avait été programmé pour « interférer » avec la conférence de l’IARPP et que son but était de « perturber » la dite conférence. L’IARPP a également informé l’hôtel qu’il avait engagé ses propres forces de sécurité privées pour la tenue de sa conférence. Alarmé par ces déclarations, le directeur général de l’hôtel a requis une présence du département de police de New York dans l’hôtel pour maintenir l’ordre. Il a ensuite contacté USA-PMHN et a demandé que l’événement « Voices » soit reporté ou déplacé ailleurs.

Heureusement, USA-PMHN a pu répondre aux préoccupations du Directeur Général et dissiper la distorsion des faits que l’IARPP lui avait présentée. En conséquence, l’hôtel permettra au symposium intitulé « Voices on Palestine » de se dérouler comme prévu.

USA-PMHN proteste avec la plus grande vigueur contre les manipulations sournoises, malhonnêtes et hystériques de l’IARPP, qui sont particulièrement choquantes dans une organisation prétendument dévouée au professionnalisme et à la dignité humaine. Les parallèles avec le comportement d’Israël sont trop apparents : des affirmations hypocrites de victimisation et une prétention hypocrite au « dialogue », masquant une impitoyable brutalité en faisant taire tous les vrais débats.

L’organisation psychanalytique IARPP fait une deuxième tentative pour saper la réunion de New York sur la santé mentale en Palestine

Une nouvelle tentative visant à saper l’événement « Voices » – qui se tient dans trois semaines – est apparue aujourd’hui [22 mai 2018] : la soudaine décision de l’organisation d’un service commémoratif pour un membre récemment décédé de l’IARPP, qui se tiendra pendant la conférence de l’IARPP au moment même où se tiendra le forum « Voices ».

L’USA-PMHN est également profondément attristé par la mort de ce collègue, dont la vie et l’œuvre seront honorées au forum « Voices ». Mais nous nous opposons à l’utilisation cynique de son décès comme un moyen d’attirer les participants à la conférence loin de l’événement « Voices ». La conférence de l’IARPP se déroule sur quatre jours et il y a plusieurs occasions pour l’IARPP de programmer une cérémonie commémorative à des moments où cela soit sans impact et ne soit pas si visiblement un moyen commode d’interdire l’expression des opinions politiques avec lesquelles IARPP n’est pas d’accord.

Il est difficile d’imaginer un usage plus irrespectueux de ce triste décès, bien que ceux qui ferment les yeux sur le comportement d’Israël aient une très longue histoire à leur actif d’exploitation du chagrin et du deuil afin de réduire au silence le débat critique.

20 mai 2018 – Transmis par le PMHN – Traduction : Chronique de Palestine – Lotfallah