Gaza : Israël poursuit ses tueries en toute impunité

Photo : Ma'an News
Ce sont plus de 180 manifestants qui ont été abattus par l'armée israélienne d'occupation depuis le début des manifestations, le 30 mars 2018, pour le Droit au Retour - Photo : Ma'an News
Ma’an NewsSept Palestiniens, dont 2 enfants, ont été assassinés par l’occupant israélien dans des manifestations à Gaza.

Sept Palestiniens, dont deux enfants, ont été abattus ce vendredi après-midi par les forces israéliennes lors de manifestations à l’est de la clôture qui encercle la bande de Gaza assiégée.

Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a confirmé que 7 Palestiniens avaient été assassinés, identifiés comme étant un garçon de 14 ans, Muhammad Nayif al-Hum du camp de réfugiés d’Al-Breij, tué d’une balle dans la poitrine, Iyad al-Shaer, de 18 ans et Muhammad Walid Haniyeh, de 23 ans, du camp de réfugiés d’al Shate, et Muhammad Bassam Shakhsa, 25 ans, tous résidents de la ville de Gaza.

Le ministère a identifié les trois victimes restantes comme étant Nasser Azmi Musbeh, âgé de 12 ans, et Muhammad Ali Anshashi, âgé de 18 ans, tous deux abattus dans la partie est de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, aux côtés de Muhammad Ashraf al-Awawdeh, âgé de 26 ans, qui a été déclaré mort à l’hôpital al-Shifa après avoir subi des blessures graves au camp de réfugiés d’Al Breij, dans l’est de l’enclave.

Le porte-parole du ministère, Ashraf al-Qidra, a confirmé qu’environ 506 Palestiniens avaient été blessés lors des manifestations, dont 90 avec balles réelles, 3 d’entre eux étant dans un état critique.

Trente-cinq enfants figuraient parmi les blessés, en plus de quatre infirmiers-ambulanciers et trois journalistes.

Des milliers de Palestiniens étaient arrivés à la clôture à l’est de la bande de Gaza dans le cadre de la 27ème « Grande marche du retour ». Les manifestants ont incendié des pneus et ont pu franchir la barrière de sécurité israélienne à plusieurs reprises.

Les manifestants ont également abattu un petit drone israélien dans l’est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Photo : Ma'an News
Photo : Ma’an News

Des forces israéliennes supplémentaires ont été déployées sur la clôture de séparation alors que les manifestants ont lancé plusieurs cerfs-volants et ballons incendiaires.

L’artillerie israélienne a également tiré plusieurs obus visant des manifestants dans l’est de la ville de Gaza.

Le 30 mars, des milliers de civils palestiniens à Gaza – qui souffrent d’un siège israélien depuis dix ans – ont lancé des manifestations contre «la grande marche du retour». Ils se sont réunis pour réclamer leur droit de retour en tant que réfugiés dans leur pays d’origine, aujourd’hui en Israël [Palestine de 1948].

29 septembre 2018 – Ma’an News – Traduction : Chronique Palestine