Boycott : manifestation à Amman contre l’accord sur la fourniture de gaz par l’État sioniste

Amman
Manifestation de soutien aux Palestiniens au moment des bombardements israéliens sur Gaza - Janvier 2009 - Capture Youtube
Al-Jazeera – Un rassemblement à Amman a suivi la signature du contrat entre la société américaine et la compagnie jordanienne d’électricité, pour des importations de gaz en provenance du champ Leviathan.

Des centaines de Jordaniens ont participé à une manifestation dans le centre d’Amman pour protester contre un accord signé cette semaine pour importer du gaz naturel en provenance d’Israël.

Ce vendredi, les manifestants portaient des banderoles sur lesquelles on lisait : « Non au financement de l’entité sioniste par les poches des citoyens jordaniens » et « Non aux importations de gaz en provenance de l’ennemi sioniste ».

La manifestation était convoquée par les syndicats et les partis politiques opposés au traité de paix de 1994 entre Israël et la Jordanie, dans ce pays où la moitié de la population est d’origine palestinienne.

« Le gaz des sionistes est une honte, » scandaient les manifestants.

Un consortium américain conduisant le développement des réserves de gaz offshore d’Israël a annoncé la signature lundi avec la Jordanie d’un accord de vente de gaz naturel extrait de son champ Leviathan.

La société américaine Noble Energy, partenaire principal, a déclaré que le contrat avec la Société nationale d’énergie électrique de la Jordanie (NEPCO) était de 8,5 millions de mètres cubes par jour sur une durée de 15 ans.

Il comprend une option d’achat supplémentaire de 50 millions de pieds cubes, jusqu’à un total de 350 millions par jour.

Les manifestations de vendredi contre l’accord sur le gaz sont susceptibles de faire pression sur un gouvernement actuellement confronté à de multiples défis, notamment en matière de sécurité.

Meurtre d’un écrivain

La manifestation à Amman a été organisée juste un jour après que le roi Abdallah II ait visité le village natal de Nahed Hattar pour offrir ses condoléances à la famille de l’écrivain chrétien, après son assassinat le dimanche devant un tribunal.

Abdullah « a fermement condamné ce crime odieux » qui est « étranger à notre culture [jordanienne] », a déclaré le palais royal dans un communiqué publié ce jeudi.

Lors de la visite du village chrétien de Al-Fuhais, à 20 km au nord-ouest d’Amman, Abdullah, qui était accompagné de Hani al-Malki, le Premier ministre, a déclaré que les musulmans de Jordanie et la minorité chrétienne étaient unis contre « l’extrémisme, la violence et le fanatisme ».

Hattar, âgé de 56 ans, a été abattu sur les marches d’un tribunal d’Amman où il était jugé pour avoir prétendument insulté l’islam avec une illustration partagée sur les médias sociaux.

La famille de Hattar a accusé les autorités de ne pas avoir protégé l’écrivain en dépit des avertissements que sa vie avait été menacée.

L’agresseur, qui s’est rendu à la police sur les lieux mêmes, a été accusé d’assassinat prémédité, de terrorisme et de possession illégale d’une arme à feu.

En cas de condamnation, le suspect pourrait subir la peine de mort.

1e octobre 2016 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine